[ITW] Nakhane : acteur, romancier et compositeur

Le lundi 04 décembre 2017 dans Interview, Music

© Tarryn Hatchett

© Tarryn Hatchett

Nakhane est un artiste aux infinies facettes, et au discours engagé. Il a d’ailleurs du essuyer de nombreux commentaires insultants suite à son rôle dans le film Les Initiés. Cette fois-ci, c’est le musicien que nous rencontrons, à l’occasion de son passage aux Trans Musicales de Rennes.

Hello Nakhane ! Excité de jouer aux Transmusicales ?

Nakhane : C’est un sentiment étrange. En temps normal, je suis le genre de personne qui ne ressent pas grand chose sur le moment, et qui réalise l’ampleur de ce que j’ai vécu à postériori. Je suis un peu dans ce cas de figure là, mais intellectuellement je me rends compte de ce que ça implique. Pour le moment, je passe mon temps à répéter ; je crois que je n’ai jamais passé autant de temps à répéter quelque chose, à l’affiner. C’est super excitant ! Ca me rappelle les comédies musicales que je faisais étant enfant ; j’adore.

Il va ressembler à quoi, ce show ?

En réalité, le plus important pour moi reste la musique, donc c’est ce que je cherche à mettre an avant. En plus de ça, je m’intéresse vraiment au mouvement et à l’utilisation du strict minimum, que ce soit en terme de lumières ou de scénographie. Le rouge est une couleur très importante dans mon album, et elle aura également une place de choix dans le live. J’ai aussi deux supers musiciens qui m’accompagnent.

Pour ceux qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Nakhane. Je suis un musicien (auteur, musicien et interprète), un acteur et un romancier. Je viens d’Afrique du Sud.

Cette année, tu as été le rôle principal du film Les Initiés, qui raconte l’attraction sexuelle entre garçons dans les « écoles initiatiques » du peuple Xhosa. Qu’est-ce que ça représentait pour toi ?

Je suis un homme issu du peuple Xhosa, et j’ai suivi cette initiation. Pour moi, ce film allait donc bien plus loin que de l’art. C’était quelque chose de personnel. J’aime ma culture, et je pense que c’est une belle partie de cette culture. Malheureusement, il n’y a aucune culture parfaite…

Tu t’attendais à recevoir autant de commentaires menaçants et homophobes ? Comment as-tu géré cela ?

Oui, je m’y attendais. Ce film parle d’une partie secrète et sacrée de la culture Xhosa. Les gens ont le droit de défendre leur culture. On s’attendait donc à de la haine d’une manière ou d’une autre ; mais je ne pensais pas qu’elle irait aussi loin. J’ai réussi à gérer cela en me plongeant dans mon travail. J’ai mis des oeillères, et j’ai continué à faire ce que je faisais. Le soutien et l’amour de mes proches m’ont aussi beaucoup aidé à traverser cela.

Tu es acteur, auteur, multi-instrumentiste… Comment tu te décrirais ? Pour toi, les arts sont-ils reliés ?

Je suis un artiste, c’est aussi simple que ça.  D’une certaine manière, les arts sont reliés, chacun nourrit l’autre et l’aide. J’apprends tellement de chaque médium. Mais quand je suis sur un art, je ne me concentre que là-dessus ; je suis mono-tâche, je suis très mauvais quand il s’agit de gérer plusieurs choses à la fois.

Tu peux nous en dire plus sur le clip de Clairvoyant ?

Je voulais faire une vidéo d’un couple homosexuel noir, dans un endroit où ils se sentent à l’aise, à l’abri du regard des autres. L’endroit où ils sont le plus eux-mêmes. J’ai été grandement influencé par Happy Together de Wong Kar Wai.

Tu cites Ali Farka Touré comme une de tes influences majeures. De quelle manière t’as-t-il inspiré ? Quelles sont tes autres influences ?

J’étudiais la littérature à l’époque, et je me souviens avoir entendu parler de son album Savane sur beaucoup de sites web. Je l’ai écouté, et ça a changé ma vie. Je ne savais pas que des guitares pouvaient sonner comme ça, bouger comme ça… C’était tellement spirituel.

Dans mes autres influences, je pourrais citer en vrac Marvin Gaye, James Baldwin, Busi Mhlongo, David Bowie, Wong Kar Wai, Can, Noah Baumbach, Mike Nichols, Patti Smith, Ousmane Sembene, la musique chorale, ma famille…

C’est quoi la suite pour toi ?

Mon prochain album sort en mars, et j’ai commencé à conceptualiser mon prochain roman.

Nakhané, du 6 au 10 décembre à l’Aire Libre des Trans Musicales.

Instagram

Follow Us