[ITW] Aloïse Sauvage, artiste aux facettes infinies

Le vendredi 01 décembre 2017 dans Interview, Music

aloise_sauvage_43

Il y a quelques jours, elle faisait la première partie d’Eddy de Pretto ; dans une semaine, elle sera au Wunderbar – La Notte pour les Bars en Trans. Entretien avec une des artistes montantes de la scène musicale française, mais aussi actrice, danseuse et bien d’autres choses : Aloïse Sauvage.

Hello Aloïse ! C’était comment la première partie d’Eddy de Pretto ?

C’était chouette ! Drôle de se retrouver face à un public qui vient voir quelqu’un d’autre et que tu dois embarquer avec toi pendant une petite trentaine de minutes. Le public était très réceptif, c’était agréable de sentir leurs regards bienveillants.

Quelles sont tes influences majeures ?

En musique ? Je ne sais jamais répondre à cette question bien que je doive me la poser à chaque fois. Je ne sais pas… J’écoute énormément de choses mais jamais de manière si addictive ou répétée qu’elle pourrait en devenir une « influence majeure ». Ou alors dans ce cas tout m’influence. J’écoute quand même pas mal de rap je dois l’avouer mais j’écoute aussi tout le reste à proportions égales.

Ailleurs Higher est assez mélancolique, Aphone plus joyeuse ; elle parle de quoi ta musique ? Tu t’inspires de quoi ?

Ma musique parle de ce que je vis, vois, traverse comme émotions. Elle parle parfois d’états émotionnels intérieurs vécus ou se rattache à des thématiques plus précises sur des sujets qui me touchent. Je m’inspire de tout ce qui m’entoure !

Cirque, cinéma, danse, musique… Avec autant de casquettes, comment te qualifierais-tu ?

Je me qualifierais d’être humain et ce n’est déjà pas une mince affaire…

Tu comptes te poser sur un art ?

Je ne crois pas que ce soit à l’ordre du jour ; je vois tous ces arts comme des expériences à vivre et des moyens de me nourrir autrement. Pour se libérer toujours un peu plus du cloisonnement qui rôde. Forcément il y aura des choix par ordre de priorité à des instants T ou des périodes de vie mais pour le reste, si il y a plaisir, il y aura poursuite de ce plaisir là.

Tu as dit que tu avais écrit Aphone le dernier jour du tournage de 120bpm ; est-ce que chacun des arts influence les autres ?

Chaque expérience de vie, de scène, de cinéma, d’amour que tu vis fait ensuite partie de toi pour toujours. Elle te marque, positivement ou négativement ; elle compte dans tes souvenirs, elle t’aide à avancer. A partir de là, je crois donc que tout nous influence forcément, consciemment ou inconsciemment. C’est pareil pour les arts. Par exemple, la pratique d’un art comme la danse ou le cirque contemporain influence forcément la manière que j’ai de me tenir et de bouger sur scène pour un concert.

aloise_sauvage_40

Tu sais utiliser ton corps aussi bien que ta voix ; sur scène, tu t’en sers ? Tu prévois quoi comme concert pour les Bars en Trans ?

Je m’en sers forcément parce que c’est naturel et instinctif pour moi ; si je m’exprime, mon corps ne peut s’empêcher de donner son avis. Pour les Bars en Trans, je prévois un flash mob géant ! Non je plaisante. On m’a dit que les espaces étaient assez petits alors je vais venir, proposer ma musique, mettre ma voix et mon corps en mode ON, regarder les gens droit dans les yeux et oublier tout le reste.

C’est quoi la suite pour toi ?

Me reposer un peu, prendre le temps de digérer ces quelques mois de « débuts musicaux » et appréhender la suite comme je la sens : assez librement, poussée avant tout par mes convictions artistiques et personnelles.

C’est quoi ta définition de la pop culture ? Tu te considères comme une artiste pop ?

Je suis nulle en définition ! C’est surtout que j’ai la sensation que la « pop culture » exprime différentes choses selon les gens et que ça devient un terme fourre-tout dans certaines situations. Donc difficile de savoir ce qu’artiste pop signifie réellement. Je peux passer mon tour ?

Aloïse Sauvage sera au Wunderbar – La Notte pour les Bars en Trans le 9 décembre.

Instagram

Follow Us