[ITW] Golden Bug remixé par Red Axes, Destino, Danny Daze et d’autres

Le jeudi 30 novembre 2017 dans Interview, Music

golden-bug-photo-by-antoine-passerat

Alors que l’album V.I.C.T.O.R avait reçu les éloges de la critique, Golden Bug décide d’en sortir une version remixée. Et a confié cette tâche aux producteurs qu’il admire : Get A Room, Red Axes, Il est Vilaine, Danny Daze, Destino… Ils ont tous donné leur vision du LP, et c’est une réussite.

Hello ! Comment vas-tu ?

Je vais bien merci ! Très content de partager enfin V.I.C.T.O.R – The Remixes et d’avoir réuni tous ces artistes sur un même disque. Et pour bien comprendre d’où ca vient on sort aussi l’Edition Deluxe de l’album V.I.C.T.O.R. avec 4 morceaux inédits.

Pourquoi tu t’appelles Golden Bug ?

Pendant quelques années j’ai fait du design industriel en me spécialisant dans les jouets. J’avais créé une série autour du monde des insectes pour une marque espagnole et j’avais nommé l’un d’eux The Golden Bug, qui était une larve dorée. En parallèle, je sortais mon premier disque sur le label allemand Gomma et je cherchais un nom : Golden Bug collait bien au projet.

Tu peux nous parler de ton robot V.I.C.T.O.R ?

Ma mère avait un magasin de jouets spécialisé en importations japonaises et un jour elle est revenue d’un salon avec un gros robot télécommandé du nom de Victor qu’on adorait avec mes frères. Je trouvais ça marrant de faire un clin d’œil à mon enfance en utilisant ce nom pour intituler mon deuxième album et pour nommer l’ensemble des machines que j’utilise en studio.

De plus, ça marque une sorte de filiation avec mon premier album qui s’appelait « Hot Robot » sorti chez Gomma.

V.I.C.T.OR THE REMIXES

Quel est l’album fétiche de ce robot ?

Surement la discographie de Norman Whitfield.

Pourquoi sortir un album de remixes ?

J’ai passé plus de 2 ans à produire l’album, et le faire revisiter par des artistes que j’adore a été super rafraichissant pour mes oreilles.

Beaucoup d’artistes n’aiment pas être remixés car ils ont peur que le remixe dépasse l’original mais personnellement je trouve ça super excitant car ça ouvre des pistes auxquelles je n’aurais pas pensé en studio et de ce fait c’est une très bonne source d’inspiration pour la suite. Un bon remixer c’est un peu comme un bon cuisinier : il revisite une bonne recette et la transforme en un plat excellent.

Comment as-tu choisi les « remixeurs » de cet album ? Quels sont les remixes dont tu es le plus fier ?

Ce sont tous des artistes que j’écoute depuis longtemps donc il était logique pour moi de leur demander un remix. Ils ont une vraie originalité au moment de produire et c’est ce que je recherchais pour revisiter l’album : je voulais éviter une série de remixes taillés pour les club, je voulais un ensemble varié mais cohérent à la fois.

Ce dont je suis fier c’est que grâce à tous ces symboles, on peut écouter V.I.C.T.O.R – The Remixes comme un réel album via lequel on voyage entre plein de styles que j’aime : le dub avec le remix de STA, le punk-psychédélique avec le remix de Red Axes, l’electro avec le remix de Il Est Vilaine, la world avec le remix de Destino, etc. tout en gardant une unité réelle.

Et ton label La Belle Records, c’est quoi le concept ?

J’ai monté La Belle Records avec mon ami & associé Romain Coulon et Gennaro Nocerino (Hot Spell) car on voulait sortir la musique d’artistes qu’on aime en étant 100% libre de la direction musicale et graphique. On fonctionne par coup de cœur et on essaie de se surprendre et de créer la surprise auprès du public pour que les gens qui nous suivent soient heureux et impatients de découvrir la nouvelle sortie.

Le concept c’est donc la surprise ! L’artwork est aussi une surprise à chaque fois que l’on travaille avec l’artiste russe Eugène Solovjev. Au début, c’était des scènes surréalistes où se perdaient des animaux et depuis la rentrée on a fait évoluer la DA qui est devenue plus minimaliste, mais tout aussi intrigante. Enfin on soigne aussi nos press releases qui ne sont pas classiques : ce sont des mini histoires à chaque fois, qui te mettent dans le bon mood pour découvrir la musique. On pense que c’est beaucoup plus intéressant qu’un descriptif classique qui paraphrase la musique comme souvent. Un EP sur La Belle Records, c’est un rdv, une surprise auditive, visuelle et « littéraire ».

Après 6 ans d’existence, on est très contents d’avoir collaboré avec autant d’artistes talentueux comme : Marc Piñol, Alejandro Paz, Roe Deers & Curses, Hot Spell, Alien Alien, Justin Robertson, In Fields, Fabrizio Mammarella, Rodion, In Flagranti, 2CV, Get A Room! et bien d’autres… En ce moment on travaille sur le projet Golden Bug mais on prépare en parallèle nos prochaines sorties : le duo catalan AKKAN prévu pour février 2018 et le 1er album d’HOT SPELL dont nous sommes très fiers.

C’est quoi pour toi la pop culture ? C’est péjoratif ?

Pour moi la pop culture c’est tout ce qui nous sort de la grisaille : une Vitamine C géante dans un shaker, bue à bord d’un roller coaster.

V.I.C.T.O.R Remixes, sorti le 1er décembre sur La Belle Records. Pour l’acheter, rendez-vous sur ce lien.

Instagram

Follow Us