United Masters : le futur de la musique est arrivé

Le jeudi 16 novembre 2017 dans Lifestyle, Music, Tech

united-masters

Permettre aux artistes de tirer profit de l’économie du streaming ? C’est ce que propose United Masters.

Les maisons de disques ne s’en cachent pas : alors que le streaming est présent depuis plusieurs années et ne cesse de gagner de la place, elles peinent à trouver un business model qui permettra aux artistes de gagner leur vie décemment. Pour l’instant, seules les plus grandes stars (ou les tricheurs) arrivent à tirer profit de cette nouvelle économie.

Aujourd’hui, les artistes peuvent s’enregistrer seuls et gérer leur image via leurs réseaux, devenant ainsi leur propre agent. C’est donc dans un secteur en pleine mutation que Steve Stoute, ancien président d’Interscope Records, a trouvé une idée qui pourrait bien changer la donne. Il a convaincu Alphabet (aka Google), le fond d’investissements Andreessen Horowitz, et la 20th Century Fox d’investir 70 millions de dollars dans le label du futur : UnitedMasters.

Loin de la maison de disques traditionnelle, UM est une entreprise technologique : elle s’assure que l’œuvre de ses artistes soit distribuée sur toutes les plateformes (Spotify, YouTube, Deezer). Mais elle ne s’arrête pas à la distribution : elle identifie le public de chaque chanson, et permet aux artistes de le cibler aisément ensuite. Comme pour tous les produits, United Masters permet donc d’utiliser les données des utilisateurs pour augmenter la notoriété. Elle se rémunère en prenant un pourcentage sur les streams, plus faible que celui des maisons de disques.

« On veut monter une entreprise qui aide les musiciens, et aide aussi les marques à investir leur argent dans la musique. » – Steve Stoute

Ce nouveau modèle soulève cependant un gros problème, le même que celui qui oppose régulièrement les indépendants aux majors : la musique est traitée comme n’importe quel autre produit. La donnée est mathématique, ne laisse pas de place à l’interprétation.

On ne parle donc plus d’inspiration, mais de ciblage, au risque de faire toujours la même musique pour le même public, donc de tuer la création chez ceux qui font et la curiosité chez ceux qui écoutent. Pourquoi prendre des risques artistiques quand on a la recette gagnante sous les yeux ? United Masters tente de mélanger musique et marketing, or ils ne font pas toujours bon ménage…

Instagram

Follow Us