Patrick Weldé expose à la galerie Mannerheim

Le lundi 11 septembre 2017 dans Arts, Exposition, Photographie

21032866_1462447627180247_46047528704076046_n

L’artiste Patrick Weldé investit la galerie Mannerheim pour nous présenter sa nouvelle exposition, Paradise Not (For Us).

Après sa première exposition à la galerie Goswell Road, vers les Grands Boulevards, Patrick Weldé s’installe à 1 kilomètre, à la galerie Mannerheim. Le photographe et styliste parisien y dévoilera sa nouvelle série de clichés, prises en grande partie à l’appareil photo jetable, dans lesquelles il met en perspective sa propre vision du paradis. Ses amis, sa famille… Un paradis pur, sans retouches, dans lequel le photographe capte avec subtilité des instants, des mouvements, explorant ainsi le spectre des émotions humaines.

Paradis Not (For Us) est une exposition intimiste ; comme le soulignent les commissaires de l’exposition, le duo Ruiz Stephinson, elle évoque « un rejet de la notion couramment admise de paradis, une porte ouverte sur de nouveaux paradigmes« . On vous laisse avec quelques œuvres expliquées par Ruiz Stephinson.

Paradise_Not_(for_us)_email_invitation

« Les photographies de Weldé sont d’une rare authenticité brute, sans artifices, et aucune marge d’erreur – une vue non-retouchée, un moment personnel, un manifeste en mouvement. »

4. INSTALL_4

« Il n’y a pas de Paradis comme on l’entend communément. Ce n’est pas extérieur, mais quelque chose à l’intérieur de chacun d’entre nous. Le chercher au dehors, c’est un peu comme vouloir explorer l’Espace tout en ignorant les vastes océans qui grouillent sous nos pieds : tout ce que nous pouvons imaginer est à portée de main. »

10. INSTALL_10

« Les visages sont couverts, les dos sont tournés, et les figures s’éloignent avec un sentiment de solitude accompli : la force dans l’isolement. La silhouette est déformée ; l’intimité est cachée à la vue. Les animaux, la campagne, les visages perdus dans les champs. La nature a repris ses droits et dépassé la machine. Des roues cassées, des voitures écrasées, des plantes qui poussent sur des corps. Nous sommes sans visages et défiants. Paradis nous te rejetons, nous sommes les rêveurs de rêves. »

Paradise Not (For Us), du 6 au 21 septembre, du mercredi au samedi de 14 à 19h à la Galerie Mannerheim – entrée libre.

Instagram

Follow Us