[ITW] Aurélie Joly sort son premier roman graphique

Le lundi 11 septembre 2017 dans Arts, News

aurelie-joly-memoires-jeune-fille-pas-rangee

Dans Les Mémoires d’une Jeune Fille (Pas) Rangée, l’illustratrice et directrice artistique Aurélie Joly raconte son quotidien, avec toujours beaucoup d’humour.

Comment vas-tu ? Peux-tu présenter ton projet à ceux qui ne le connaissent pas ?

Je plane ! Je sors le 11 septembre mon premier roman graphique : Les Mémoires d’une Jeune Fille (Pas) Rangée. Ce sont des micro-fictions autobiographiques. J’y raconte mes aventures, mon couple atypique (mon mec à 30 ans de plus que moi), mon métier, mon rôle de belle-mère et celui de future maman.

Et toi, qui es-tu ? Tu peux nous en dire plus sur ton parcours ?

J’ai toujours dessiné, aussi longtemps que je m’en souvienne. Lorsque j’ai dû choisir entre le bac littéraire et le bac scientifique, j’ai répondu “aucun des deux !” et je me suis orientée vers un bac d’arts appliqués. Grâce au soutien sans faille de mes parents, j’ai poursuivi mes études dans ce domaine d’abord à l’ESAG Penninghen à Paris puis à la SVA à New York. Aujourd’hui, je suis directrice artistique et illustratrice en freelance.

Comment ça se passe de travailler dans la pub ? Comment préserves-tu ton identité artistique et ton intégrité quand tu travailles avec des marques ?

Après obtention de mon master en direction artistique, je me suis envolée pour New York ou j’ai travaillé dans la pub pendant 4 ans. Et je dois dire que cela a été assez horrible. Je suis revenue en France en me jurant de ne plus travailler en y perdant mon âme. J’ai alors repris mon activité en freelance, en prenant bien soin de me laisser une grande part de liberté. Aujourd’hui je refuse tout CDI et ne travaille que pour des marques ou des boîtes qui m’inspirent et qui encouragent la créativité.

aurelie-joly-bd

Quel était le but de ton livre ?

Aucun but précis à la base, mais plus j’y pense, plus je vois cela comme un hommage à notre fils, qui est né en janvier dernier. Mon mec aime aussi me répéter que l’important c’est que le livre existe et que je laisse une trace de mon passage sur Terre…

Tu avais besoin d’extérioriser ?

Besoin de partager, surtout ! Lorsque j’ai commencé à dessiner, j’ai tout de suite posté mes dessins sur les réseaux sociaux pour faire rire mes amis. Cela a tout de suite eu un petit succès, ce qui m’a encouragée à poursuivre le projet. J’adore faire rire les gens, j’ai toujours été le pitre de la classe, cela m’a valu d’ailleurs quelques soucis du temps ou j’étais élève.

Quelles sont tes inspirations principales pour tes histoires ? Quand tu vis quelque chose, tu sais tout de suite que ça fera un comic ?
Oui ! Et c’est un problème… Je scanne tout ce qui m’entoure à la recherche de la moindre anecdote à dessiner ! J’ai une application sur mon iPhone pour noter tout ce qui est intéressant au fur et à mesure. Mon mec ne peut plus rien dire ou faire sans que je ne m’esclaffe “ha ha, je vais le dessiner, ça”.

aurelie-joly-2

Tu commences par les dessins ou par l’histoire ?
J’ai déjà le déroulé de l’histoire en tête quand je commence à dessiner. Je commence par un croquis rapide, que je corrige parfois lorsque je finalise à l’encre. Je fais toujours relire à mon amoureux, et s’il n’est pas mort de rire à la fin de la lecture, je lui passe un savon.

Des illustrateurs que tu admires ? Ce sont les mêmes qui ont influencé ton travail ?

Mon père m’a fait découvrir très tôt Claire Bretecher, Gotlib et Franquin. Ado, je dévorais les livres de Riad Sattouf. Ce dernier a définitivement influencé mon travail.

Quelle est ta définition de la pop culture ?

Ma définition de la pop culture se résume à mes 2 passions : les années 90 et les memes.

Les Mémoires d’une Jeune Fille (Pas) Rangée, disponible en magasin et en ligne. Pour suivre Aurélie, rendez-vous sur sa page Facebook.

Instagram

Follow Us