[ITW] Charles X, de LA à Bordeaux

Le jeudi 31 août 2017 dans Interview, Music

image_article-charlesx1

Avant le lancement de la troisième édition du Climax Festival du 7 au 10 septembre prochain, nous nous sommes entretenus avec le plus Bordelais des Américains.

Pourquoi tu as choisi Charles X comme nom de scène ? 

En fait, j’avais l’habitude de m’appeler Charles Lindbergh [le premier pilote à relier New York à Paris, ndlr] parce que j’étais vraiment fasciné par ce type qui est devenu célèbre du jour au lendemain. Une fois que j’ai commencé à en savoir plus sur moi et sur la vie, ses galères, j’ai tué Lindbergh pour le remplacer par X.

Qu’est ce que tu voulais faire avec Peace, ton dernier Album ? Quelles étaient tes influences ? 

Je pense que Peace est le premier album sur lequel j’ai vraiment pris le contrôle. Avant, j’écrivais 60 chansons et je laissais mon manager choisir les tracks qui allaient constituer l’album. Maintenant, c’est moi seul qui décide de la manière dont ma musique atteindra vos belles oreilles [rires].

Tu as réalisé 3 albums en 3 ans, on peut dire que tu es un artiste prolifique. Quel est ton secret ? 

J’écris beaucoup de chansons ! Je suis actuellement en train de finir quatre projets différents. Là, j’essaie de construire mon équipe pour pouvoir diffuser ma musique à une échelle plus importante. Je pense que la patience est une vertu.
Pourquoi tu t’es installé sur Bordeaux ?
Je suis arrivé sur Bordeaux pour travailler avec l’ancien label sur lequel j’étais. Je trouve que la France était un magnifique pays pour commencer ma carrière. Maintenant que j’essaie de me développer, je suis obligé de retourner chez moi à Los Angeles pour travailler sur mes différents projets.
Nous savons que tu es un artiste engagé, quel est ton ressenti sur la situation actuelle des Etats-Unis ?
J’ai l’impression que la situation aux Etats-Unis est similaire à celle du monde entier à l’heure actuelle. Trump et les Etats-Unis sont seulement devenus des boucs émissaires, pour que les autres pays puissent les montrer du doigt en disant « regardez comme ça se passe mal là-bas, en fin de compte nous ne sommes pas si mauvais ». Ce n’est pas complètement vrai. Tous les pays souffrent de l’avidité et de l’oppression. Mais ça ne peut pas rester comme ça éternellement.

You are used to performing in front of the French audience. What do you think of it ?
I have also performed in front of the African, Belgique, and English audience and I love it all. People are the same everyplace… They all love good music ;)
Tu as l’habitude de jouer devant le public Français. Qu’est-ce que tu en penses ? 
J’ai aussi joué dans plein d’endroits différents, devant des publics en Afrique, en Belgique ou en Angleterre, et j’ai adoré à chaque fois. Finalement, les gens sont assez similaires partout dans le monde… En tout cas, ils aiment tous la bonne musique [rires] !
Y-a -t-il des artistes émergents dont tu voudrais parler ? 
Mon ami Dremon vient tout juste de sortir un très bon nouveau single, « Gravity », et devrait sortir sortir d’autres choses très rapidement. Je viens de faire un concert en Californie avec 3 artistes : Mohdalsoul, Black Monroe et Two Lips. Il sont tous d’incroyables artistes. Soyez prêts pour de futures collaborations !

C’est quoi le futur pour Charles X ?
Je vais travailler sur un projet de film/album visuel qui s’appelle  » Pacific Electric » pour un nouvel EP de 5 chansons que je vais sortir. Il sera prêt en 2018, mais je vais quand même sortir de nouveaux singles et quelques projets gratuits entre temps. Je veux constamment satisfaire mon public. Et bien sûr, je suis toujours à la recherche de nouveaux endroits pour jouer !
Pour finir, peux-tu nous donner ta définition de la pop culture ? 
Je pense que c’est tout ce que les gens aiment à un moment donné. Bientôt, c’est moi qui serai la définition de la pop culture [rires] ! #staytuned
Charles X a sorti en début d’année « Peace », son quatrième album. Il est disponible ici

Instagram

Follow Us