[ITW] Jacques @Sonar 2017

Le jeudi 22 juin 2017 dans News, Opérations

spi4265_6527_jacques_hall_sonar2017_fernandoschlaepfer_005-1-tt-width-470-height-313-crop-1-bgcolor-000000-except_gif-1

Rendez-vous sur la planète Jacques

Comment ça va? Comment as tu préparé ton live au sonar?

J’ai pas beaucoup dormi mais ça va. C’est une date importante mais je ne l’ai pas spécialement préparé, je suis constamment en train de m’entrainer, donc cette date prépare la suivante. Par contre cette date était la dead line pour mon scénographe. Je lui ai demandé de faire en sorte que le public en regardant ma scène ait l’impression de voir un G20 d’une planète qui n’existe pas.

Tu as dis que tu voulais que ta musique hypnotise ton public. Est ce que, toi, il y a des musiques qui t’ont déjà hypnotisées ?

Non, pas vraiment, mais il y a déjà des morceaux qui m’ont vraiment en quelque sorte happé. Le dernier album de Flying Lotus par exemple ou les premiers morceaux d’Aphextwins et plus récemment avec Franck Ocean

Capture d’écran 2017-06-22 à 11.45.07

On a lu quelque part que tu as toujours ressenti un petit doute qui t’a poussé à t’éloigner des sentiers battus, te définirais tu comme cartésien ?

Alors là , c’est trop compliqué pour moi. Parce que cartésien c’est quoi vraiment ? En fait il faudrait inventer un nouveau mot qui ferait le pont entre cartésien et son opposé. Enfin qui ferait le lien entre le monde de la réalité et le monde des pensées et où tout serait flexible. Les gens parfois pendant toute une partie de leur vie ils vont être cartésiens et d’un coup ils vont se sentir bloqués et donc ils vont changer. Mais par tranche de 15 ans et et moi j’ai envie de faire des allers retours très rapides entre les 2 genres d’une minutes à l’autre. Je suis full cartésien puis d’un coup je pars en freestyle et je pense que c’est la vibration entre les 2 qui est intéressante et qui est l’enjeu de notre époque. Donc je ne me définirais pas comme cartésien mais je ne me voile pas la face et je suis assez terre à terre.

Ca t’arrive de penser que tout n’est pas magnifique ?

Alors oui bien sûr. Mais en fait, le fait de penser ça est en soi magnifique. Les gens amoureux par exemple quand ils s’engueulent pour rien, c’est magnifique de voir ce que leur passion commune peut déchainer. Mais quand je vois des gens qui ont une vie difficile, je me sens gêné parce que pour eux – et ils pourraient le prendre mal, mais au fond ce que je dis est plus un levier qui aide à changer la réalité.

Capture d’écran 2017-06-22 à 11.44.52

Tu utilises beaucoup d’objets différents dans tes live, il y a des objets que tu t’interdis d’utiliser ?

En soi j’essaye juste d’éviter de tomber dans la zone où je passe juste pour un clown qui a seulement le concept de jouer avec divers objets car les gens snobent ça très facilement mais ça se comprend, si j’improvise, et que la musique est nulle, je passe pour un clown. Alors j’évite de tomber là dedans.

Une anecdote marrante à raconter ?

Un jour j’ai fait un live au Mexique et il y a plein de gens qui sont arrivés avec la même coupe que moi. Je pense pas que ce genre de chose puisse arriver en France.

Instagram

Follow Us