24h avec : Phonographe Corp pour le Disquaire Day

Le mercredi 19 avril 2017 dans Bon Plan, Interview, Lifestyle

7h : Discomatin – Le paradis c’est l’enfer : Le Disco, c’est toujours mieux le matin, avant de commencer sa journée ou de la terminer, c’est selon…

8h : SOS Band – Take Your Time (Do It Right) :Sur l’appli Nike Running, tu mets ça en Power Song et tu tapes un marathon en 2h.

9h : Sauce81 – Dance Tonight : A 9h, tu te demandes déjà à quelle heure tu vas rejoindre tes potes boire des coups. Mais il va falloir patienter… Au passage, c’est un des derniers disques sortis chez Eglo, superbe label mené par Alexander Nut et Floating Points ! On a d’ailleurs invité Alexander Nut en mars dernier, et on n’a pas regretté…

10h : Anderson .Paak – Am I Wrong : L’homme de 2016.

11h : Bernard Wright – Chilling Out : Tu es au bureau, tu as un coup de mou, troisième café de la journée, bras levés dans l’open space, tout va bien.

12h : Azymuth – Villa Mariana – De Tarde : Il y a 2 ans, Phonographe Corp a lancé Echoes, un projet de reportage dédié aux musiques brésiliennes. Le premier épisode sort bientôt, et pour fêter cela, on a invité Azymuth, les légendes locales du Jazz-Funk à se produire au New Morning avec Motor City Drum Ensemble et Victor Kiswell ! Un de nos plus beaux plateaux…

13h : Masta Ace – Beautiful : Chaque année, « A Long Hot Summer » devient la bande-son des vacances et des barbecues. On est en avril, il fait plus de 20 degrés, on le ressort prématurément dans l’iTunes !

14h : Deux – Paris Orly : Quand tu as trop traîné au barbecue et que tu pars tranquillement à Orly pour te rendre compte que ton avion est à Charles de Gaulle et qu’il te reste 1h avant la fermeture des portes…

15h : Taxi Girl – P.A.R.I.S : Pour la petite histoire, on a commencé le projet à Reims puis par la force des choses (déménagements, stages, opportunités), on a tous bougé à Paris où l’on a organisé de belles teufs ! Daniel Darc au top de sa forme dans Taxi Girl.

16h : Oluko Imo – Praise Jah : Hymne à la vie. Invisible City est assurément un de nos labels de rééditions préféré pour qui aime la musique organique et Africaine. On en parlait récemment sur notre site pour les curieux : ICI

17h : Steven Julien – FunkinEven Chantel : J’ai du mal à dissocier Phonographe Corp de FunkinEven, on l’avait invité à notre première teuf parisienne en 2013. Depuis, le mec a eu un parcours incroyable et son premier album était le disque de l’été 2016, assurément !

18h : Snoop Dogg – Sensual Seduction : C’est l’heure de l’apéro. Sensualité printanière avec classe et volupté.

19h : MC Solaar – Obsolète : Le rap, c’est aussi en Français. Un des meilleurs albums du genre !

20h : Damso – Bruxelles VIE : …Et en belge.

21h : Kamasi Washington – Clair de Lune : La nuit tombe, quoi de mieux qu’une reprise jazz de Debussy par le maitre incontesté du genre actuellement ?

22h : Thundercat – Friend Zone : L’hymne des hommes.

23h : Hanna – Ghost : Hanna a été prolifique jusque début 2000 avant de totalement disparaître des radars. C’était sans compter sur Theo Parrish qui lui a donné une seconde vie en le signant sur Sound Signature. FunkinEven lui a emboîté le pas et sort son prochain EP mi-mai sur Apron. On l’a écouté, tuerie.

24h : John Heckle – The 4th Dimension : La soirée prend un tout autre tournant… Au passage, on avait convié John Heckle à une soirée en 2014, il nous avait fait un gros set avec des scratchs sur un combiné House / Techno / New Wave et accompagné d’une 707. La gifle était tellement forte qu’on a décidé de l’inviter de nouveau au Disquaire Day !

1h : Marcellus Pittman – Unirhythm Track : Parmi les mecs de Detroit, Marcellus Pittman est définitivement un de nos préférés. Il agit un peu trop dans l’ombre de Theo Parrish et consorts, sa discographie est moins fournie que la bande mais contient de magnifiques morceaux, dont celui-ci sorti sur son label Unirhythm. Pour les plus curieux, on a résumé son travail ICIEn tant que DJ, c’est également un tueur, c’est pourquoi ce sera la tête d’affiche de notre Disquaire Day !

2h : Jay Daniel – $hake it Down : Et bien entendu, Detroit ce ne sont pas que des vieux, la relève est bel et bien là. Lorsque Jay Daniel a sorti son premier album, on s’est dit que c’était légèrement prématuré. On avait tort, son LP est à ranger dans les réussites de 2016 !

3h : Simo Cell – Away From Keyboard : En toute modestie, on compte des gens très talentueux dans l’équipe dont Simo Cell qui enchaîne les sorties chez Livity Sound, Wisdom of Teeth, Fragil ou Shaw Cuts !

4h : Stenny – Lights On : On a mis ce morceau de Stenny pour incarner la face techno du projet Phonographe Corp. De façon générale, les gars de Ilian Tape sont les meilleurs sur leur créneau.

5h : Motor City Drum Ensemble – L.O.V.E : Il y a quelques années, MCDE sortait ce morceau obsédant qui le révélait comme producteur aguerri. On suit son parcours depuis ses débuts et on a eu la chance de le voir évoluer à la fois en tant que producteur mais aussi comme DJ. Six ans plus tard, on a le plaisir de l’accueillir en warm-up d’Azymuth sur un de nos plateaux. La boucle est bouclée.

6h : Freddie James – Get up and boogie : 6h, l’heure ou jamais de tout donner sur le dance-floor avant d’aller se coucher.

Hello, peux-tu présenter, ton parcours, ton projet ?

Pour ma part, parcours assez classique, fac, école de commerce, stages et séjours à l’étranger, ce qui m’a permis de voir du pays et d’avoir du temps pour mûrir un projet. Cela s’est fait à Reims avec quelques camarades d’école qui avaient un profil similaire et une même envie : monter une structure autour de la musique. L’idée a fait son chemin et on a créé Phonographe Corp un soir glacial d’octobre 2010 dans l’une des avenues les plus badantes de France ! On venait des 4 coins de l’hexagone et on avait tous des goûts différents, il y avait beaucoup d’idées à canaliser.

 « Phonographe Corp » c’est quoi ?

Au départ, Phonographe Corp avait pour but de promouvoir les musiques électroniques (et plus si affinités), localement (à Reims donc), par des soirées car il y avait un vrai manque en la matière. On s’est vite dit que l’on avait beaucoup de temps et d’énergie à refourguer. Pour s’occuper entre chaque « édition » de nos soirées, on a créé un Blogspot et on a commencé à partager du son dessus, puis un agenda et rapidement des interviews plutôt solides pour l’audience que l’on avait. Pour remettre les choses dans leurs contextes, c’était au moment où les blogs House / Techno étaient très influents, la French Touch 2.0 commençait à se morceler et les soirées Minimal / Tech-house étaient légion. De notre côté, on était un peu tiraillé par tout ça car jeunes et innocents, mais on s’intéressait aussi énormément aux racines de cette musique, ce qui nous a permis de prendre du recul sur ces scènes.

De fil en aiguille, on a fait parler de nous, on s’est maqué avec certains clubs parisiens et lorsque l’on a tous quitté la ville, on a lancé le projet à Paris dans beaucoup de clubs (Batofar, Machine…). Entre temps, le site (www.phonographecorp.com) a pris de l’importance et on l’a professionnalisé après beaucoup de moutures et d’ajustements. En somme, l’idée de départ n’a pas franchement changé : la direction artistique a évolué, les plateaux sont devenus plus importants et on a une belle écurie de DJs. Mis à part ça, le but reste de transmettre et de passer du bon temps !

Pour un visiteur « lambda » quelle est la journée type lorsqu’on vient au disquaire day ?

Le Disquaire Day est la réponse française au Record Store Day anglo-saxon qui vise à promouvoir l’activité des disquaires indépendants et aurait permis de faire revivre le format vinyle. C’est assez récent chez nous. Pour donner plus de poids à cette journée, l’organisme qui chapeaute l’événement collabore avec plusieurs labels pour rééditer des disques exclusifs. J’imagine donc que la journée type se résume à se pointer tôt chez les disquaires pour espérer obtenir ces rééditions disponibles en quantité limitée puis à débriefer avec ses potes à midi. Après, certains événements comme le nôtre proposent d’aller plus loin. Chaque label ou collectif invité propose des disques et est disponible pour conseiller et échanger. Il y a aussi une programmation sur la terrasse de La Rotonde avec des DJs jusqu’à 22h le soir et plusieurs bars, des tables, des chaises, des transats… On a aussi prévu des food trucks avec nos amis Les Gavroches. Du coup, le visiteur lambda pense venir acheter des disques et repartir aussi sec, mais peut rester toute la journée à discuter, danser, s’hydrater, faire des rencontres… D’autant plus que l’on enchaîne directement avec une soirée sur 2 salles dans La Rotonde jusqu’à 6h ! 

Combien y a-t-il de stands, peut-on retrouver tous les styles musicaux ?

Il faut savoir qu’il y a un circuit avec plusieurs événements dans Paris qui proposent des choses différentes. De notre côté, il y aura une quarantaine d’exposants (Disquaires, labels, collectifs) et plus de 25 artistes. Il n’y aura pas TOUS les styles musicaux – je ne pense pas qu’il y ait de disques de classique – en revanche, on en balaye un bon paquet et de beaucoup de continents : house, techno, jazz, hip-hop, soul, funk, disco, afro-funk, afro-soul, new wave, pop et je passe toutes les déclinaisons et les sous-genres.

13403359_1093317734072634_5411574304158988587_o 

On a pu voir certains noms revenir sur des ventes de cd / vinyles en édition (très) limitée du style Prince, David Bowie et Leonard Cohen… on peut tomber sur quoi d’autres ? 

Je vais être très honnête, je n’en sais rien du tout ! Je sais qu’une année ils avaient ressorti le fameux « Fuck The Police » de J Dilla avec un 45 Tours en forme d’insigne de police, magnifique . Pour cela, il faut aller voir sur le site du Calif (l’organisme en charge de l’événement), ce sont eux qui gèrent tout ça. Notre événement se cantonne à mettre en avant notre « garde rapprochée » et de mettre en avant les entités que l’on suit depuis les débuts de Phonographe. Il y aura néanmoins de beaux disques à choper…

Tu peux nous parler de la soirée qui commence à 22h le soir même ?

Une fois la fête sur la terrasse terminée (22h), nous inviterons le public à se rendre à l’intérieur de La Rotonde où nous avons prévu 2 salles : une House, l’atrium (la grande salle) avec Marcellus Pittman, éminent DJ et producteur de Detroit, l’autre techno avec John Heckle, excellent DJ qui a sorti beaucoup d’EPs et albums sous différents alias, c’est un tueur. Ils seront encadrés par les DJs affiliés à Phonographe Corp : Saint-James, Lemaire, Deck Hard, Craig Ouar et Another Pixel. On a un peu fait le plateau dont l’on rêve depuis 7 ans !

15016386_1509637702383496_8066968375577539469_o

3 vinyles selon toi ?

Compliqué. Je préfère te donner ceux qui tournent en boucle chez moi en ce moment :

– Tomorrow’s People Open Soul (Melodies International Ltd) > C’est le sous-label de Eglo que Floating Points et Mafalda ont monté pour ressortir des disques qui ont atteint des tarifs indécents. Cette troisième sortie est un mini LP entre Jazz et House avec une face B de 20 minutes qui comprend 4 morceaux en un seul, incroyable !

– Dam-Funk Toeachizown (Stones Throw) > Ce mec est dans mon Top de tous les temps, tous les styles, il incarne le Funk, il est le FUNK. Stones Throw est également un de mes labels préférés.

Kon & Amir Off Track Volume One: The Bronx (BBE) > Je devais mettre une compil’, celle-ci me semble toute indiquée, avec ses grosses balles Funk et ses morceaux Jazz plus calmes. 

Si tu devais envoyer un disque dans l’espace (pour communiquer avec une possible forme de vie) tu enverrais lequel ?

Soit je leur envoie un truc contemporain, disons Kendrick Lamar Damn, soit je reste dans le thème : Sun Ra Space is the place.

Quel artiste faut-il avoir à l’œil en ce moment ? (sous-entendu artiste qui n’a pas encore vraiment percé, mais ce n’est qu’une question de temps)

Là encore, c’est chaud ! Il y a beaucoup d’artistes talentueux aux alentours, du coup, je préfère prêcher pour ma propre paroisse : mon pote Simo Cell enchaîne les sorties et les dates en ce moment. Il a sorti des EPs et remixes chez Livity Sound, Wisdom of Teeth, Fragil, Shaw Cuts… Là il s’apprête à sortir un truc sur BFDM. Il roule encore en vélib mais ce n’est plus un newcomer !

Quelle est ta définition de la pop culture ?

Je ne suis pas expert en la matière mais je dirai que ce sont des produits et phénomènes culturels qui rassemblent un grand nombre de personnes issues des mêmes classes sociales mais qui n’ont pas spécifiquement les mêmes goûts. Quand je parle de Kendrick Lamar ou de Breaking Bad à mes collègues de bureau par exemple. Je n’ai pas appris ma leçon, désolé !

15122921_1509637635716836_8219477641719955660_o

PDM

Instagram

Follow Us