[ITW] Saint-Ouen, les 21, 22 et 23 avril, the place to be : MOFO Festival

Le vendredi 14 avril 2017 dans Interview, Music

17621996_1356934854393629_6761052669356379339_o

La 13ème édition du Mofo festival 100% indé, se déroulera les 21, 22 et 23 Avril prochains à Mains D’oeuvres (Saint-Ouen), l’occasion pour nous de poser quelques questions à ses organisateurs

Nous avons eu la chance de poser quelques questions à Fx Levieux, le nouveau programmateur du Festival MOFO qui aura lieu du 21 au 23 avril à Mains d’Oeuvres (St-Ouen)

Bonjour Fx, Pourquoi « MOFO » ?

Au début, l’événement s’appelait l’Antifolk festival. Au bout de deux ans, le projet a évolué et est devenu le MO’FO – pour « Mother Folk », « Mains d’Oeuvres Folk » ou encore « Mother F… » selon l’humeur (rires). Cette année nous avons retiré l’apostrophe ce qui nous donne MOFO.

Comment ce festival est né, et pourquoi ?

En 2001, le festival fut initié par le programmateur Benoit Rousseau (aujourd’hui à La Gaité Lyrique) et le groupe Herman Düne, un duo folk en résidence à Mains d’Œuvres, pour promouvoir les esthétiques folk indé. Puis face au succès, ce festival spontané s’est agrandi et s’est ouvert à d’autres styles de musique, comme la pop, le rock, le garage et l’électro et à d’autres programmateurs comme Nicolas Cuinier (Petit Bain) et Jiess Nicolet (My Favorite). C’est aujourd’hui à mon tour !

L’idée a toujours été de réunir têtes d’affiche et jeunes talents. Avec ce festival, Mains d’Œuvres met un coup de projecteur sur son travail de défricheur au quotidien, en permettant à de jeunes groupes de bénéficier d’une véritable visibilité sur la scène indé.

 Sur vos affiches, on voit des zèbres, des ours polaires, autruches, et cette année un tyrannosaure !  Cette année, avec quel artiste avez-vous collaboré pour la création de l’affiche ?

Le groupe de musique à l’initiative du festival, Herman Dune, avait  déjà son univers graphique avec des petits personnages imaginaires, mi-homme, mi animal, un univers assez enfantin qu’on aimait beaucoup et qui correspondait pleinement à ce festival convivial et bon enfant. Sur les éditions suivantes, on a eu envie de continuer sur l’idée d’une mascotte animale chaque année qui prendrait vie pendant le festival (masque en 3 D ou silhouette à taille humaine). Et comme la programmation musicale s’ouvrait à d’autres esthétiques, on a pris des animaux un peu plus rock ou décalés comme l’autruche. Cette année le tyrannosaure s’est imposé pour cette nouvelle ère du festival : aussi grand que MOFO est petit et aussi terrible que MOFO est bon enfant.

DJ Madgic dans le cadre du festival MoFo12 à Mains d'OEuvres, Saint-Ouen, le 28/01/2012

Quel sont tes meilleurs souvenirs / anecdotes sur les précédentes éditions ?

J’ai posé la question aux anciens programmateurs du festival et voici ce qui en est ressorti :

– THE GOSSIP en 2006 a marqué les annales du festival.

–  La venue inattendue de Take It Easy Hospital en 2010 qui avait ramené plein de gens à la dernière minute vu qu’ils étaient dans le film iranien « Les Chats Persans » qui venait de sortir.

– 2009 : les  Zombies qui n’avaient pas rejoué à Paris depuis des lustres et dont les chansons sont tellement magiques qu’elle avaient presque fait oublier que leur guitariste était fier d’avoir joué avec Véronique Sanson…

 – En 2013, fairhorns/mxlx (alors clavier au sein de Beak) était programmé au festival.  À cette occasion il avait rencontré la bande de Camera et ils ont bien matché (ils ont le même ADN). De cette rencontre est né le concert improvisé à meme le sol  en mode krautrock tribal noise vraiment classe.

– Super souvenir de Sleep Party People. À l’occasion de leur concert avait été monté un atelier « masques de lapin » avec les enfants de Saint-Ouen. Tout le public devait en porter un pendant le show mais à l’arrière de leur tête une vidéo en console retransmettait en fixe un plan du public qui du coup se voyait comme dans un miroir inversé. 

–  L’atelier un peu dingo de Mein Sohn William qui avait construit un instrumentarium automatisé avec des animaux (bien traités) et des canons à balles de ping pong jouant sa musique.

J’ai ouï dire que tu organisais également le festival VIE SAUVAGE à Bordeaux. Je me doute qu’organiser UN festival doit représenter une masse de boulot assez importante, alors organiser 2 festivals, à plusieurs centaines de km l’un de l’autre.. Comment gères-tu cela ?

Programmer un festival n’est jamais simple, de par sa localisation, son modèle économique ou encore la concurrence sur le territoire. Il est quasiment impossible d’être certain de ses choix artistiques, les tendances musicales sont très volatiles chaque année. Le plus important étant de cibler les artistes qui collent à la D.A et de ne rien lâcher pour y arriver.

Road to Fiasco pendant la 11, nuit de fête pour les 11 ans de Mains d'OEuvres, sur le thème des années 20, 17/12/2011

Y a-t-il un dénominateur commun entre ces 2 festivals, ou est-ce vraiment un festival pour chaque envie / DA ?

Vie sauvage et MOFO sont pour moi 2 festivals forts en terme de développements artistiques. Historiquement le MOFO est plus rock, de part le lieu (Mains d’œuvres) et ses anciens programmateurs. J’essaye de rester dans cette ligne artistique en y rajoutant plus de pop indie.

Vie sauvage peut accueillir de l’electro ou encore de la chanson Française !

Si c’est le cas, peut-on imaginer qu’il y aura bientôt un 3eme festival ?

Je programme actuellement 4 festivals ! (Climax / Mofo / Vie Sauvage / Jalles House Rock), le rythme est soutenu à l’année mais c’est ma passion donc je fais avec. D’autres projets sont en discussion mais chaque chose en son temps…

Si tu devais nous citer 3 artistes / titres que tu aimerais avoir la chance de voir en live durant un de tes festivals il s’agirait de.. ?

Je dirais les groupes The Whitest Boy AliveDamon Albarn (Blur, Gorillaz) et Jungle. J’aime la musique groove mais aussi la mélancolie,  je retrouve ça dans ces 3 projets.

Dernière question : pour toi, qu’est-ce que la pop culture ?

J’ai du mal à définir simplement la pop-culture, étant donné qu’avec internet les frontières entre culture élitiste et populaire se sont rapprochées. Pour moi la pop-culture est basée sur des produits « standardisés » destinés à la masse, qui créent des tendances, même si c’est impossible de satisfaire tout le monde. Cela peut paraitre péjoratif comme vision des choses, mais je suis le premier consommateur  pour ce genre de produit !

— Mains d’Oeuvres, lieu pour l’imagination artistique et citoyenne à St-Ouen depuis 15 ans. Plus d’infos ICI

— Le festival MOFO se déroulera du 21 au 23 avril à Mains d’Oeuvres (St-Ouen) avec Arnaud Rebotini, Grand Blanc, Aquaserge, Barbagallo, Oko Ebombo, Robbing Millions et pleins d’autres.Toutes les infos  ICI

14_01_25_WEB_Village_Sonore_Ambiance_Staff_015

Instagram

Follow Us