[ITW] On a interviewé Voiski, l’homme qui produit dans les avions

Le mardi 28 mars 2017 dans Interview, Music

Capture d’écran 2017-03-28 à 14.27.20

Oui oui vous avez bien lu, Voiski s’est imposé un drôle d’exercice ; composer tous les tracks de son album durant ses vols, entre 2 bookings

Le projet, initié par les Red Bull Studios à Paris a piqué notre curiosité, nous avons donc décidé d’aller à la rencontre de cet artiste au concept un peu particulier.

Hello, peux-tu te présenter ?

Je suis musicien électronique, je crois que j’ai 31 ans mais pas sûr, à partir de 30 ans je suis resté bloqué, et j’ai arrêté de compter, donc j’ai peut-être 31 ou 32 ans en fait.

Je suis également un ex-artiste contemporain, « ex » parce que j’ai arrêté lorsque ma carrière musicale a pris le dessus. Ce qui reste de mon passé d’artiste c’est justement le genre de projet que je construis ici, au studio Red Bull. J’inclus à l’intérieur de mon album des choses un peu plus personnelles, des aspects moins connus.

Quelle était ta dernière date et quelle sera ta prochaine ?

Je reviens de Montpellier là, j’ai mixé au Dieze pour une soirée Semantica, et ma prochaine date est à Londres vendredi, au Corsica Studio.

C’est un album un peu particulier que tu as fait, tu l’as réalisé lors de tes trajets en avion entre 2 bookings, tu es donc venu au studio avec des morceaux plus ou moins avancés, mais souvent sans lignes de basses par manque de temps et / ou de moyen technique, c’est ça ?

Les règles du jeu comme je te disais, c’est vraiment de commencer le morceau dès qu’on a l’autorisation de sortir les ordinateurs après le décollage, et de les terminer ou de les laisser tel quel juste avant l’atterrissage. Comme je n’ai pas mes boites à rythmes avec moi en cabine, en général ça donne des tracks où je développe uniquement des séquences mélodiques, ou ambiant. Il y a quelques rares morceaux où il y a un peu de drum, mais ça reste assez minimaliste, parce que je dois le faire à la souris sur Ableton, plutôt que sur une boite à rythme..

#PetitCreu : Quel est ton plat préféré ?

C’est compliqué ça (rires), peut-être la pizza napolitaine, mais la « vraie » pizza de Naples tu sais, avec la sauce faite maison, de la bonne mozzarelle et une feuille de basilic dessus quoi, j’ai passé beaucoup de temps en Italie, parce que j’ai de la famille à Rome et tous mes étés je trainais là.

4190913_orig

Quel est ton format de soirée préféré ?

J’aime bien les « petits formats», à taille humaine. Pour ça il y a l’Organik Festival à Taiwan, probablement un de mes endroits préférés. C’est un endroit idéal de fête, festival de 500 personnes environ, dans un endroit totalement paradisiaque au milieu de la jungle ; au pied d’une montagne mais face à la mer. Le public vient pour le week-end, donc ça fait un peu « village », les concerts au petit matin avec le soleil qui se lève en fond sont fous, bref festival vraiment sympa.

Ah, et pour répondre précisément à ta question, je préfère les petits endroits, en petit comité où on sent une connexion avec le public. Paradoxalement, devant 15 000 personnes, tu joues pour toi, ça devient tellement abstrait la quantité de gens, que tu as l’impression d’être seul, un peu le même sentiment que lorsque je joue dans ma chambre.

images

Tu ne peux pas te passer de quoi pour produire ?

Le synthé prophet 6 principalement, c’est une source d’inspiration sans limite. Il a un séquenceur dedans qui est super pratique.

Si tu devais nous donner UN son qui te fait voyager..?

Steve Moore Frigia, il est assez proche de ce que j’ai produit dans les avions. Ce morceau je ne sais pas comment le décrire, c’est très introspectif en fait. A chaque fois qu’il arrive dans mes écouteurs il se passe un truc intéressant, ou emblématique. Le plus emblématique, je crois que c’était dans un bus. Il quittait New York pour aller vers Brooklyn, et en même temps le soleil se couchait sur Manhattan entre les immeubles, tu traverses le pont et tu as ça dans les oreilles.. sacré moment.

Le son est sur le label L.I.E.S, parmi les 1eres sorties. J’ai entendu ce disque, en Closing track d’un set de Marcel Dettmann au showcase, du coup je suis allé fouiné un peu, et je l’ai l’acheté ensuite.

Ton son de peak time ?

Tout mon set est peak time (rires), j’ai horreur des morceaux où il ne se passe rien, et je ne mixe pas énormément, c’est surtout des lives que je fais, donc dur de te répondre. Mais quand je mixe, j’aime bien mettre des « gros » tubes de technos, après tous les mois ça change, avec les nouveaux sons que je découvre, j’ai constamment envie de changer les sons que je joue, donc dur de te donner UN titre.

Ok alors ta dernière track d’intro ?

Moon Temple – Bay of Rainbow

Dernière question : que représente pour toi la Pop Culture ?

J’aurais tendance à dire que c’est ce qui passe à la radio, la musique pop quoi. Mais depuis les années 2000, il y a un truc qui s’est passé, j’arrive plus à la suivre. Les trucs Pop, même mainstream qui passaient dans les années 80 à la radio, j’avais tendance à croire que c’était meilleur qu’aujourd’hui. Mais c’est une vraie question que je me pose hein, je ne sais pas si c’est vrai, ou si c’est le temps qui a passé et qui fait qu’on trouve les morceaux cools, mais le fait est, qu’aujourd’hui quand tu écoutes la radio dans le taxi, (le seul moment où j’écoute la radio en fait) c’est des trucs qui reprennent des tubes des années 80 quoi, rien de fou. Il y a peut-être la trap qui est différente, les lignes de basses me fascinent et c’est vraiment un mouvement musical nouveau.

Capture d’écran 2017-03-28 à 14.26.54

PDM

Instagram

Follow Us