Bad Dreams – John and The Volta

Le mardi 28 mars 2017 dans Clip, Music

« Low Life » est le premier album de John and The Volta. Après Bad Dreams, premier single aux accents eighties, John and The Volta dévoile un brillant mélange d’électro organique et de lyrisme sincère.

On y croise les ombres de The Smiths pour le romantisme, celle de Blondie pour l’énergie sexuelle et celle plus tourmentée de The XX. Jusque dans l’ artwork envoûtant réalisé par le New Yorkais David Drake (Glass Animals, Django Django..), on reste sidéré devant la sensualité, l’androgynéité propre à David Bowie qui planent sur Low Life.

Ce jeune français s’est fait connaître en 2013 avec un premier Ep, Empirical, qui l’amènera en finale des Inrocks Lab. Un premier tour de force qui laissera entrevoir un univers singulier, hautement attractif, où l’émotion se conjugue avec les rythmes synthétiques. Avec Low Life, John and the Volta confirme et surprend. John affirme son identité et mélange avec brio l’électro organique allemande de groupes comme HVOB et Pantha du Prince (l’inaugurale « Howling Waterfall ») à un lyrisme esthétique et sincère, cher aux grandes heures de la pop seventies : Celle qui se voulait glamour, précieuse mais aussi intemporelle

On y croise également les ombres de The Smiths, pour le romantisme, celle tout aussi eighties de Blondie, pour l’énergie sexuelle, et celle plus tourmentée de The XX.

Loin de rester dans une fascination rétro-futuriste, John se rapproche également de ses contemporains et plus précisément de l’écurie Italians Do It better sur « Bad Dreams », tube parfait pour une virée nocturne le coeur chargé et les yeux pleins d’étoiles. John & The Volta cotoie également la grâce des compositions propres à Badalamenti, en combinant l’étrange et le fantastique, la mélancolie et l’énergie

 

Nul doute qu’avec Low Life, John & the Volta cotoiera les charts, comme il enivre déjà nos coeurs.
JATV_Back

Instagram

Follow Us