[ITW] Nadia Lee Cohen clipe le 1er morceau du nouvel album d’Isaac Delusion

Le mardi 14 février 2017 dans Clip, Music

La track s’appelle Isabella, elle est doucement pop, les mélodies sont suaves et les compositions vaporeuses.  

C’est notre coup de cœur et ça tombe bien car c’est ce titre que Nadia Lee Cohen, jeune réalisatrice de 25 ans, a choisi de cliper à l’occasion du retour d’Isaac Delusion et de la sortie prochaine de leur 2ème album.

On saisit l’occasion pour vous faire découvrir cette prodige super talentueuse, et super barrée. 

FR :

1) Nous avons appris que c’est toi qui a choisi Isabella pour faire ce premier clip avec ta production, Handsome, qui te représente en France. Pourquoi cette chanson plutôt qu’une autre ?

Il y a quelque chose de très onirique dans Isabella, qui a fait voyager mon imagination dès la première écoute du titre. En particulier, le passage avec la répétition de «for me» – ma partie préférée de la chanson, qui au final devient aussi le moment le plus fort du clip lorsqu’on revient sur tous les personnages et qu’ils s’adressent directement au spectateur.

2) Quel est ton premier souvenir de clip, tu peux nous en parler ?

Euh.. peut être « Whats your fantasy » de Ludacris. J’ai été fasciné par la profusion de femmes sexy, se trémoussants devant les caméras. Je l’avais l’enregistré sur une cassette VHS puis je verrouillais la porte de la salle de séjour pour la revoir et danser dessus – je devais avoir dans les 10 ans – du coup c’est peut être un peu flippant quand on y repense.

 3) Quand as-tu reçu ton premier appareil photo ?

Ça n’est pas vraiment une histoire intéressante, mes parents m’en ont acheté un pour Noel quand j’ai commencé à exprimer un petit intérêt pour la photographie.

4) Tu es super jeune. Néanmoins ton travail fait preuve d’une grande maturité et tu as déjà une identité visuelle forte/distincte. Cet univers semble aussi être très personnel et tu n’hésites pas à te mettre en scène. Quelle est la frontière entre ton travail et toi en tant que personne ?

Pas grand chose ne les sépare. Je vis mon travail ! Je suis constamment obsédée par des idées et des projets jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune différenciation entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle. J’essaie encore de déterminer si c’est un aspect positif ou négatif de ma personnalité.

 5) En fouinant un peu dans ton travail, nous avons remarqué une certaine fascination pour les Etats-Unis (alors que tu es Anglaise). Pourquoi un tel intérêt ? Est-ce juste esthétique ou essaies-tu de véhiculer un message ?

Je pourrais en parler pendant des heures ; mais en bref c’est une forme de fascination morbide. En fait, je trouve l’Amérique assez grotesque, la nourriture, les publicités, les faux sourires.. Maid j’ai aussi découvert que tout ça m’attirait fortement au final, ils sont TELLEMENT déprimants.

Gorilla.jpg

6) On a passé pas mal de temps sur ton Instagram … Les hommes sont très souvent absents … et les femmes sont toujours représentées avec extravagance, les attributs féminins sont sur-représentés, souvent amplifiés (ongles longs, talons super hauts, couleurs saturées flashy, poses suggestives, corps, lèvres … ). Quelles sont tes intentions? 

Je me lasse rapidement d’une photo si elle est juste «agréable» à regarder ou simplement « jolie ». J’aime qu’une image ait des « balls » (NDLR: ie. qu’elle véhicule quelque chose de fort, soit engagée) et je suppose que cela se ressent dans mon travail lorsque je prends des photos de moi-même ou d’autres personnes. Les femmes dans mes images sont puissantes et « in your face » ; Et même s’ils pleurent, elles ne paraissent jamais faibles.

7) Nous avons l’impression qu’il y a une signification plus profonde, un questionnement sur l’image des femmes aujourd’hui. Quelle serait ta définition du féminisme ?

Moi ?

8) Revenons à « Isabella », la vidéo est pleine de symboles (le poisson, le papier toilette..) tu peux nous en dire un peu plus ?  Est-ce une méthode narrative que tu chéris ? Pourquoi ?

 La scène avec Derin, les petites filles et le poisson semblaient très biblique pour moi, ils se lavent les pieds dans l’eau rouge, Jésus avait un poisson, etc … non, c’est un mensonge. La vérité est que j’ai juste essayée de penser à ce qui est l’opposé polaire d’un jouet câlin qu’une petite fille pourrait avoir ? Et c’était un poisson mort.

Il y avait quelques symbolismes avec le papier toilette cependant; Tierney était la figure maternelle dominante du groupe – donc le papier toilette était une métaphore humoristique pour montrer qu’elle était le «fournisseur».

9) L’influence du cinéma est également très présente dans ton travail (images ou films). Comment expliques-tu cela ?

Les film m’inspirent plus que tout le reste. J’aime la sensation que quelque chose est à la fois inquiétant mais agréable esthétiquement. J’ai rencontré ces deux aspects la première fois que j’ai regardé Shining de Stanley Kubrick, ça a complètement époustouflé, c’est ce qui se rapproche le plus d’un film parfait. Je pourrais en parler pendant des siècles, mais les inspirations les plus importantes proviennent de choses comme Buffalo 66, des films de série Bdes 60′, Lynch, Harmony Korine, Larry Clark, les films d’horreur Coréen, John Waters, Tarantino … il y en a tellement.

10) 3 films que nous devrions absolument voir, pourquoi ?

  • Shining parce que c’est le plus grand film jamais réalisé
  • Pink Flamingos parce que m’a complement retourné le cerveau dans le bon sens du terme
  • Gummo parce qu’il regroupe les 2 effets ci-dessus

11) 3 réalisateurs avec lesquels tu aimerais travailler

Oh j’aurais souhaité en choisir plus… Brthr pour les clips, John Waters et Harmony Korine.

12) Qu’elle serait ta définition de la pop culture, te sens-tu « pop » ?

Je me sens plus punk que Pop.

14) On vit une époque formidable ou une époque de merde?

Une époque de merde ! Mais trouver de l’humour dans des moments merdique c’est un domaine dans lequel les anglais sont bons. Donc je considère ça merveilleux.

print1.jpg

En voir plus sur le travail de Nadia : ICI

ENG :

1) We heard you picked « Isabella » for working on this music video. Why this track rather than another? 

Isabella has a very dream like quality which made my imagination run away when I first listened to it. Especially the bridge with the repetition of ‘for me’ – that is my favourite part of the song and in turn, the most successful point of the video as we re-visit all the characters and they address the audience personally.

2) What’s your first memory of a music video? Tell us about it.

Hmm maybe ‘Ludacris’ – ‘whats your fantasy’, I was mesmerised at the abundance of voluptuous women bopping down and gyrating to the camera. I used to record it on a VHS tape then lock the living room door and play it back and dance to it – I must have been about 10 years old – so looking back that’s a bit creepy.

3) When did you get your first camera?

It’s really not an exciting story, my parents bought me one for Christmas after i’d expressed a mild interest in taking photos.

4) You’re very young.  Still, your work is very mature and you already have a very assertive/distinct visual universe. This universe seems also to be very personal and you don’t hesitate to put yourself on performance. What’s the frontier between your work and you as a person?

Not much separates it. I live my work! I constantly and obsess over ideas and projects until there becomes no differentiation between my personal and work life; I’m still trying to work out whether this is a positive or negative aspect of my personality.

5) Digging into your work, we’ve noticed some kind of fascination for America (while you’re British). Why such an interest? Is it just about aesthetics or are you trying to convey a message?

I could talk about this for hours; but in short it’s a form of morbid fascination; I actually find America quite grotesque, the food, the commercials, the fake smiles, however; I have discovered that these are elements that subsequently excite me because they are just SO depressing.

6) We spent some time on your Instagram… Men are pretty absent… Women are always pictured with extravaganza, female attributes are overwhelming, often amplified (long nails, super high-heels, flashy saturated colors, suggestive poses, bodies, lips,…). What are your intentions? 

I get bored quickly with an photograph if it’s just ‘nice’ to look at and typically pretty looking. I like image to have some balls and I guess this applies across the board when taking photos of myself or other people. The women in my images are powerful and in your face;  and even if they are crying they never appear weak.

7) We feel like there’s a deeper meaning, a questioning on women’s image today.  What would be your definition of feminism today?

Me ?

8) Coming back to « Isabella », the video is full of symbols (the fish, the toilet paper, …), can you tell  a bit more? Is this a narrative method that you cherish ? Why ?

The scene with Derin, the little girls and the fish felt very biblical to me, they’re washing her feet in red water,  Jesus had a fish etc….no that’s a lie.  The truth is I just tried to think of what’s the polar opposite of a cuddly toy for a little girl to have? and that was a dead fish. There was some symbolism with the toilet paper though; Tierney was the dominant maternal figure of the group – so the toilet paper was a humorous metaphor to demonstrate her being the ‘provider’

9) Cinema’s influence is also very present in your work (pictures or films). How do you explain that ?

Film inspires me more so than anything else. I enjoy the sensation of something being disturbing yet simultaneously aesthetically pleasing. I encountered both of those aspects the first time I watched Stanley Kubrick’s; ‘The Shining’, it completely blew my mind, it’s the closest thing to a perfect film.

I could talk about this for ages, but the most notable inspirations come from stuff like Buffalo 66, 60’s B movies, Lynch, Harmony Korine, Larry Clark, Korean Horror, John Waters, Tarantino…there are so many.

10) 3 movies we should absolutely see, why?

  • The shining because it’s the greatest film ever made.
  • Pink flamingos because it fucked me up in a good way.
  • Gummo because in incorporates both of the above.

11) 3 directors you would like to collaborate with?

Oh I wish I could pick more….Brthr for music videos, John waters and Harmony Korine.

12) What would be your definition of pop-culture? Do you feel « pop » ? 

I feel more punk than pop.

14) Do we live a wonderful time or a shitty time ?

A shitty time! but finding humour in the shit is something I am very good at being British – so I consider that wonderful.

miumiu13.jpg

Instagram

Follow Us