Norma, ces sensations qui vous manquaient

Le mercredi 23 novembre 2016 dans A l'écoute, Music

Attention folks, ce que vous vous apprêtez à écouter risque d’embellir votre journée/semaine/mois voire votre vie: Norma sort un premier EP, nommé Badlands!

Le piège de la nostalgie

Parfois, sans trop savoir pourquoi, on se prend d’envie de voir revivre des temps anciens, où tout paraissait bien. Dans les faits, ça n’avait rien de mieux qu’aujourd’hui, simplement, la nostalgie fait du bien, elle rassure car elle ne change plus, c’est le produit survivant d’une époque révolue. Aussi, au milieu des actes musicaux contemporains, on se trouve souvent dépourvu devant un manque patent d’originalité et surpris par la course systématique à la figure de style: pris entre l’envie de revoir vivre la musique d’antan et celle de découvrir LE nouvel artiste innovant. Rares sont ceux qui parviennent à s’affranchir de lourdes influences et à faire émerger une personnalité, une patte unique qui donne envie. C’est le cas de Norma.

Entendons nous, il faut des influences.

Chez Norma, elles viennent de Julian Casablancas dans les solos, d’Arctic Monkeys dans certains riffs, d’Asteroid Galaxy Tour dans certaines mélodies, de Queens of the Stone Age dans certains couples basse/batterie, d’Alisson Mosshart dans l’attitude et .. et.. d’un goût certain pour le songwriting. Comme il fallait une touche d’authenticité pour sublimer ce bouquet de saveurs anglo-saxonnes, c’est dans ses paroles que Norma s’affirme et gagne en crédit. Évitant l’écueil classique des frenchies néo-poètes remplissant leurs morceaux de natures mortes balbutiées dans un anglais scolaire, Norma parle de ce qu’elle connait, sa vie et sonne de suite plus juste. De couplets calmes en envolées entêtantes, ses chansons abordent le réel: le harcèlement de rue, les disputes de couple, le travail qui paye, les endroits louches et les prières qu’on adresse parfois à l’entité supérieure en laquelle on croit.

Allo la terre ?

À ceux qui souhaitent quitter la niaiserie et le manque de substance pour reprendre goût à des choses brutes et engagées, cajolez vos oreilles avec Badlands. Du plateau de Quotidien aux colonnes du Times, Norma est là pour ramener vers la terre ceux qui se sont peu à peu coupés du vrai monde.

Norma est en concert au Winter Camp Festival le 7 Décembre au Point Éphémère
Badlands
se télécharge ici : https://lnk.to/NormaBadlandsEP
Collectionneurs de CD, ça se passe par là: http://normasbadlands.bandcamp.com/

Par @valfeist

Norma_CD_P

Instagram

Follow Us