AiMEN, l’intelligence artificielle pontificale du futur

Le mardi 25 octobre 2016 dans Lifestyle, Tech

A l’occasion de la sortie de la nouvelle série Canal, The Young Pope, BETC s’allie à IBM et dévoile AiMEN, sainte intelligence artificielle

Que cela soit dans le métro, sur internet ou dans votre feed twitter, vous n’avez pas pu passer à côté de cette image : Jude Law est Pie XIII, nouveau pape moderne et décadent dans « The Young Pope », une série réalisée par Paolo Sorrentino dont le premier épisode sera diffusé ce soir. C’est notre chère agence BETC qui a imaginé une campagne digitale en partenariat avec Havas Cognitive NY, le géant IBM et son intelligence artificielle : IBM Watson. Nous avons échangé quelques mots avec le responsable de la production digitale et intégrée, Bao Tu Ngoc :

youngpop

Cliquez sur la photo pour vous rendre sur le site

Qu’est-ce que AiMEN

Jude Law incarne un pape conservateur mais moderne, et nous avons cherché une analogie pour incarner cette modernité sur les plateformes digitales. On a donc imaginé une plateforme qui répondrait à la question « Que ferait un pape du Xxième siècle pour répandre la parole divine auprès de tous ? » On a donc créé une intelligence artificielle pour prendre le contrôle des réseaux sociaux.

Comment ça marche ? 

IBM Watson va venir hijacker le parcours de l’utilisateur sur les réseaux sociaux. Quelqu’un poste un contenu, un commentaire, ou un tweet, et notre robot intelligent va détecter ces messages et les catégoriser selon les 7 péchés capitaux : la colère, la luxure, l’avarice, l’envie, la paresse, la gourmandise et l’orgueil. Il va ensuite répondre avec un verset de la Bible.

Et comment l’IA arrive à comprendre la typologie du message ? Grâce à des mots clés ? Des hashtags ? 

C’est un robot donc il faut lui apprendre des messages. On a entré des milliers de lignes d’exemples pour qu’il comprenne, en lui précisant systématiquement les typologies de chacune. Une des difficultés est les fautes d’orthographe, les gens ont tendance à écrire en langage sms, on doit donc apprendre au robot à capter l’essence d’une phrase entière pour la catégoriser afin qu’il ne focus pas uniquement sur des mots clés ! Nous sommes aujourd’hui à la genèse des intelligences artificielles, il y a donc encore un certain pourcentage d’inexactitude, notamment sur tout ce qui touche au sarcasme et à l’ironie.

Comment se passe l’interaction sur les réseaux sociaux ? 

Si on prend l’exemple de Twitter, on va parcourir les hashtags qui nous intéressent, le robot va analyser tous les messages (et il y en a beaucoup), on estime d’ailleurs qu’à la fin de l’opération, IBM Watson aura analysé entre 15 et 30 millions de messages, on ne sait pas encore. Il y a quand même une limite sur les réseaux sociaux, c’est qu’on ne peut pas spammer les gens, on s’est donc imposé une limite qui est de dire 30 000 messages max par jour sur l’ensemble des réseaux sociaux concernés, Twitter, Facebook, YouTube et Dailymotion. Cela ne fonctionne évidemment que sur des profils publics.

Ça ferait pas un petit peu George Orwell tout ça ? 

Un peu comme la dynamite : si vous la mettez entre les mains d’un armurier il vous créera un canon, si vous la mettez entre les mains d’un mécanicien, il vous construira une locomotive.

Découvrez le site AiMEN , et une interview de Ridley Scott … par IBM Watson ! THE FUTURE IS HERE !

Instagram

Follow Us