[ITW] Mystère : le retour de La Femme

Le vendredi 02 septembre 2016 dans Interview, Music

la femme-9

Mystère ! On est allés rencontrer La Femme à l’occasion de la sortie de son nouvel album


La Femme est de retour, 3 ans après Psycho Tropical Berlin, comment a-t-elle grandit ? 

Marlon : Je trouve que l’album est plus deep sous tous les angles !

Sacha : On l’a fait nous-mêmes, contrairement au premier où on avait bossé avec un ingé-son. Là c’est Sam du groupe qui s’est occupé de ça, on est plus autonomes, moins dépendants des studios, et on a réussi à accumuler pas mal de matos pour expérimenter.

M : Les paroles sont aussi plus travaillées, on a plus d’expérience, on est allé plus loin dans les textes et dans les genres musicaux. Avant on été très centré sixties, là on a ouvert à la folk, au zouk, à l’électro, à l’opéra…

Vous avez énormément tourné, est-ce là que vous trouvez votre inspiration ? 

S : Entre autre oui, on a fait Psych Fest où on a découvert plein d’artistes qui nous ont ouvert encore un peu plus l’esprit.

C’est album très polyphonique, avec un paquet de chanteuses aux univers différents

S : C’était déjà un peu comme ça dans le premier album, on invite des chanteuses à qui on fait essayer beaucoup de choses et parfois ça marche. On fait des voix témoins et les chanteuses font leurs essais dessus, on ne compose pas pour elles particulièrement.

Vous allez faire la 1ère partie des Red Hot Chili Peppers, quel va être plus grand challenge ? 

M : L’album a un tiers vraiment rock, mais le reste est plutôt posé, ça s’écoute presque sur un transat donc il va falloir repenser tout ça pour faire un set court, efficace et électrique. Le but d’une première partie reste de chauffer une salle.

Parlez nous un peu de cette belle pochette d’album 

M : C’est Liberatore qui l’a faite, un dessinateur des années 80 qui avait aussi fait RanXerox. Il a un univers complètement ouf et ça fait longtemps qu’on voulait travailler avec lui.

la femme

Vous avez toujours eu une image très forte et vos deux derniers clips semblent avoir une esthétique commune, DIY rétro. Est-ce que Mystère portera cette esthétique tout au long de vos clips ? 

M : On aime bien perdre les gens, avoir du contraste, donc on va continuer à explorer. C’était marrant de passer de Sphynx à Où Va Le Monde, c’était pas le même budget aussi !

C’est quoi la Pop Culture pour vous ? 

M : Pour moi il y a deux Pop Culture. L’instinctive, la vraie, et puis d’un autre côté celle que certaines personnes un peu pointues ont décidé d’appeler comme ça. La culture populaire, c’est le sac Tati, le Coca-Cola, le foot mais il y a des gens, des « philosopheux » qui prennent des objets et décident que ça c’est « Pop ». Eux sont peut être « Pop » mais pas « populaire »

Et pour vous La Femme est Pop ? 

M : Oui. Enfin j’en sais rien, est-ce qu’on est populaire au sens « aimés » du peuple ou est-ce qu’on est pop dans le son, est-ce qu’on serait pas plutôt indie, est-ce qu’en parlant de Pop Culture on enlève pas le côté populaire… Ça reste une formule.

Vous avez créé quelque chose de nouveau avec La Femme, vous commencez à découvrir des héritiers ? 

S : Parfois ça arrive mais c’est des mini similitudes, c’est sans doute plus une histoire d’influences communes que de vrai « héritage », on a rien inventé.

Quelle est votre première partie idéale ? 

M : On aime bien étonner, par exemple on a un pote qui a décidé de prendre le pseudo de Rajput de Jezalmer et il jouait pendant 15min du violon à une corde, la même note qui rend fou. Sinon de toutes manières on aime bien bosser avec nos potes, donner de la visibilité à un groupe émergent.

S : Là nos premières parties c’est Juniore, plutôt 60’s, La Mouche, un groupe dans un délire londonien ska, La Tendre Emeute qui est alterno à l’ancienne… Ca change à chaque fois mais il faut de l’énergie !

Words by Joz2p
Pics by Frame Pictures

Instagram

Follow Us