[ITW] « My name is Giovanni Giorgio »

Le jeudi 30 juin 2016 dans Interview, Music

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut discuter tranquillement avec le légendaire producteur italien Giorgio Moroder, auteur du mythique morceau de Midnight Epxress.

C’est dans sa très belle suite de l’hôtel W que Giorgio Moroder me reçoit, décontracté et avenant. Me saluant par un check (de type « fist bump »), on n’a pas l’impression d’être face à un homme respectueusement âgé de 76 ans, tant son énergie enthousiaste est contagieuse. C’est via la musique que je vais poser les questions de cette interview – par le biais d’un mini blind test.

Johnny Hallyday –  Gabrielle

Giorgio Moroder : (après seulement quelques secondes de lecture) Est-ce Johnny Halliday ? Ça fait donc 1-0 pour Giorgio ! Je suppose que tu veux donc que je te parle de Johnny ?

BETC Pop : Exactement !

Giorgio Moroder : J’ai joué avec lui en tant que bassiste, pianiste et batteur lors de son premier tour en France en 62 ou 63 et on a joué à Marseille, Monte Carlo et je crois ici à Paris au Bataclan. 

BETC Pop : Il s’agissait de tes premiers pas dans le monde de la musique en tant que musicien?

Giorgio Moroder : Oui en quelque sorte, car j’avais l’habitude de jouer dans des hôtels, ce genre de choses. Ennuyeux en somme. Avec Johnny c’était différent, c’était vraiment chouette de pouvoir jouer devant un vrai public.

Kraftwerk & Moroder – Chase The Model (Mashup)

Giorgio Moroder : (Instantanément) Ah oui ça je connais…! (Affichant un sourire ayant reconnu son morceau Chase pour le film Midnight Express)

BETC Pop : Il y a deux morceaux mixés ensemble ici !

Giorgio Moroder : Oh, ah oui ! C’est The Model de Kraftwerk (il se met à chanter « She’s a model and she’s looking good ») !

BETC Pop : En quoi Kraftwerk a pu t’influencer dans ta musique, en terme de synthés notamment ? Y a-t-il des similarités ?

Giorgio Moroder : Ils utilisaient des synthés pour vraiment tout. Moi je les utilise plus comme un instrument à part entière, comme un piano. Donc excepté dans le morceau I Feel love, où j’ai utilisé les synthés comme des instruments électroniques, les autres morceaux utilisaient seulement ces synthés en tant qu’instruments purs. Eux en utilisaient 4,5 ou 6 pour créer de la musique.

BETC Pop : Chase est le son plus iconique avec cette sonorité particulière.

Giorgio Moroder : C’est en réalité le second, le premier étant I Feel Love de Donna Summer. Par la suite, Alan Parker, le réalisateur de Midnight Express m’a demandé de jouer une chanson de la BO avec cette atmosphère à la I feel Love (imitant la chanson « touloulouloulou »).

Donna Summer –  I Feel Love

Betc Pop : J’imagine donc que tu vas trouver facilement la prochaine ?

Giorgio Moroder : (sourit) je pense effectivement !

Betc Pop : Je voulais savoir ce que ça te faisait de savoir que de nombreux Djs la joue actuellement et notamment pour clore des sets par exemple ?

Giorgio Moroder : Oh je ne savais pas ! I feel Love est surement dans le top 3 de tous mes morceaux. Et j’ai appris récemment que c’était un titre vraiment important parmi la communauté gay, c’est quelque chose que je n’aurais jamais pensé, mais c’est devenu une hymne.

Betc Pop : Et ça tombe bien puisque tu joues le 9 juillet à la soirée Superb au Grand Palais pour l’un des plus grands événements gay européens ! Tu devras donc la jouer, avec une belle énergie comme on peut le voir dans l’un de tes dj set à Vienne !

Giorgio Moroder : Oui, c’était vraiment génial cette date à Vienne, j’ai adoré !

Goblin – Tenebre (Main Title)

Betc Pop : Celle-ci est d’un groupe italien, extrait d’un film de Dario Argento : Tenebre.

Giorgio Moroder : Ah, celle-ci je ne connais pas. 

Betc Pop : Justice a par exemple repris ce sample pour l’une de leur chanson (ndlr. Phantom). Que penses-tu de l’utilisation de ces sonorités de synthés un peu old-school, que l’on peut retrouver dans certaines productions actuelles ?

Giorgio Moroder : Tu connais l’entreprise Novation (ndlr. marque qui conçoit et produit des synthétiseurs analogiques, des boîtes à rythme et des contrôleurs MIDI) ?

Betc Pop : Affirmatif !

Giorgio Moroder : Ils ont crée une édition spéciale d’un de leur synthé phare le MiniNova (ndlr. Appelé le Morodernova) avec tous mes sons analogiques dedans. Ils ont samplé tous mes sons pour créer une banque de données spéciale, avec les sons de Midnight Express, de Cat People etc. J’utilise beaucoup de sons analogiques provenants de mes synthés que je remets dans mon ordinateur, ce qui revient maintenant au même. On fait du neuf avec du vieux en quelque sorte. C’est juste plus facile et cela ne se désaccorde pas. J’ai par exemple un vieux synthé Roland Jupiter 8 et il était toujours désaccordé. Je l’ai apporté a une entreprise qui me l’a mis dans un rack afin qu’il ne bouge plus. C’est celui que j’utilise. J’utilise également le Mini Moog.

Daft Punk – Giorgio By Moroder

Betc Pop : Et si je te joue celle-là, ça te parle ?

Giorgio Moroder : (Instantanément) Oui je crois que ça me dit bien quelque chose ! Quand j’ai rencontré Thomas and Guy Man à Los Angeles, ils m’ont demandé si je voulais travailler avec eux. Un jour, lorsque j’étais de passage à Paris, ils m’ont appelé et je suis passé dans leur studio et j’ai juste parlé de ma vie pendant 2h, avec trois différents micros. Je ne comprenais pas pourquoi il y avait ces trois différents micros, puis ensuite ils m’ont expliqué (ndlr. Un micro des années 60 pour raconter sa vie dans ses années là, un des années 70 pour enregistrer ses souvenirs pendant cette période et un autre lorsqu’il évoquait le futur).

Je n’ai pas eu de nouvelles pendant près de 2-3 mois puis ils me l’ont jouée une fois finie. Je ne savais absolument pas ce qu’ils allaient faire avec cet enregistrement de ma voix. Je pensais qu’ils allaient faire quelque chose du style (imitant un sample « When, When When, When I Was »)  avec ma voix pour un morceau. Et j’ai été vraiment agréablement surpris car le morceau est une vraie réussite.

Betc Pop : Ce titre est vraiment proche de ce que tu aurais pu faire en terme de sonorités non ?

Giorgio Moroder : Ils ont vraiment fait un travail fantastique. L’anecdote marrante est que certaines personnes me reconnaissent maintenant juste grâce à ma voix. Une fois à Los Angeles un homme est venu m’aborder comme ça « Êtes-vous Giorgio Moroder ? Oh, je vous ai reconnu grâce à la chanson des Daft punk ». Une personne m’a même une fois suivie car il m’avait entendu parler à ma femme. C’est marrant !

PNL – La vie est belle

Betc Pop : Ce dernier morceau sera juste pour avoir ton point de vu sur une nouvelle utilisation de l’autotune dans le monde du rap, qui est la nouvelle tendance en France.

Giorgio Moroder : C’est plutôt pas mal en fait ! Ca me rappelle un peu Kanye West. C’est vraiment bien fait. Quel est le nom du groupe ? Je dois noter le nom pour écouter ça plus attentivement (ndlr. il appelle sa femme pour qu’elle note le nom). Vous avez quand même de bons artistes en France, avec bien sûr les Daft Punk.

13501711_1046987625379512_3260163802889075865_n

Betc Pop : Nous sommes BETC Pop et on voulait savoir quelle était ta vision de la Pop Culture – car tu as influencé cette Pop Culture avec tes productions ?

Giorgio Moroder : Je n’irais pas jusque là, j’ai toujours voulu produire des choses que j’aimais, parfois un peu plus rock, parfois plus pop ou « bubble gum », mais  c’est tout ce que j’aime. Je ne ferais pas de country car je n’aime pas ça. Pour moi la Pop, c’est ce que j’écoute à la radio et que j’apprécie vraiment. J’écoute par exemple beaucoup d’EDM. J’aime beaucoup le top 40 au US, c’est ce que j’écoute et ce que j’aime faire.

Betc Pop : Tu ne considères pas que le Top 40 est parfois « mauvais », trop « mainstream » ?

Giorgio Moroder : Honnêtement, je m’en fiche. J’écoute ma musique. Si quelqu’un veut écouter quelque chose de plus underground, qu’il le fasse. J’écoute ce qui m’attire. Quand mon fils avait 15 ans, il écoutait du métal donc j’ai dû m’y mettre. System of a Down, Korn, AC/DC etc. Et Je dois dire que les musiciens qui viennent du métal sont excellents, les guitares (imitant et mimant un solo de guitare métal) et les batteurs ! Pour pouvoir jouer aussi vite et bien, ce sont des heures et des heures de répet’. Entre nous, quand tu entends les Beatles, ce sont des choses qui peuvent s’apprendre rapidement mais des partitions de métal… ! Le guitariste de System of a Down par exemple…

Betc Pop : Je suis ravi d’apprendre que tu écoutes du System of a Down, ayant été un grand fan pendant de nombreuses années !

Giorgio Moroder : Bien sûr !

Betc Pop : Quels seraient selon toi les trois artistes à voir cette année ?

Giorgio Moroder : J’aime Zedd car il est musicalement très bon, c’est un très bon joueur de clavier, on sent qu’il a une formation classique. J’aime aussi de manière Rihanna, c’est très sexy. Je ne l’ai jamais vu live encore mais toutes ses productions sont bonnes. Et je dirais, Skrillex avec Diplo et leur chanson avec Justin Bieber qui est vraiment incroyable. C’est pop, mais c’est vraiment bien produit.

Merci Giorgio !

Retrouvez-le en Dj set :

Le 9 juillet au Grand Palais pour la soirée Superb

– Le 11 juillet à l’Olympia

Instagram

Follow Us