[ITW] Dominik Eulberg : l’ornithologue de la techno

Le mercredi 27 avril 2016 dans Interview, Music, News

Somatolyse 4Dominik Eulberg sera aux platines de la H A Ï K U #27 samedi au Virgo. On a posé nos questions à « l’ornithologue » de la techno.

Dominik Eulberg est l’un des artistes que l’on retrouvera, le samedi 30 avril au Virgo pour la H A Ï K U #27, aux côtés de ÂmeJob JobseDaniel Bortz et Cinnaman.

Le DJ allemand originaire de Westerwald est souvent considéré comme « l’ornithologue » de la techno pour les sons de la faune et de la flore qu’il mêle parfois à ses productions. Il prodigue une techno audacieuse qui sait cependant rester accessible grâce à ses nappes de synthés mélodiques et épiques.

Quel est ton premier souvenir musical qui t’a mené à faire de la musique électronique ?

D.E : J’ai grandi au milieu de la nature. La musique n’était alors pas essentielle pour moi jusqu’à ce que j’entende de la musique électronique sur le ghettoblaster d’un ami. C’était en 1992 avec l’émission radio de Sven VäthHR3 Clubnight.

As-tu déjà entendu parler de soirées H A Ï K U ? Qu’attends-tu de cette date ?

D.E : Hélas, je n’avais pas encore entendu parler de ces soirées, mais quand je regarde le line up, qui est vraiment excellent, je me dis que ça ne peut être qu’une bonne soirée !

Comment décrirais-tu ta musique ? On a parfois du mal à la classer dans un genre bien défini, on pourrait parler de techno minimale, mais on retrouve toujours des mélodies appuyées par des synthés épiques et stratosphériques.

D.E : Quand je fais de la musique, j’essaye d’exprimer mes sentiments dans une sorte « d’image acoustique », comme un peintre qui réaliserait un tableau. Je n’aime pas penser au terme de « genre musical », pour moi la musique est bonne quand elle délivre un message propre et intemporel.

Dans certaines de tes productions – comme par exemple Der Purpurrote Sonnenuntergang – on peut entendre des sons issus de la nature comme des bruits d’oiseaux, peux-tu nous expliquer pourquoi cette relation est importante pour toi ?

D.E : Comme je le disais, j’ai grandi au milieu de la nature sans télévision et cette nature était mon système de divertissement. Après l’école, j’ai étudié la biologie et je suis devenu garde forestier. Lorsque j’ai commencé à faire de la musique, il était évident que je combine ces deux passions. Au début, je l’ai fait de manière vraiment évidente en enregistrant des sons directement dans la nature et en les mixants dans mes morceaux. Mais ce n’est pas non plus un dogme pour moi. La nature est la principale source de mon inspiration car c’est la plus grande artiste de tous.

En tant que DJ, quelle est la chose la plus importante que tu essayes de réaliser lorsque tu joues quelque part – ce but ultime à atteindre qui te fera te dire « Okay, ce fut une soirée réussie ! » ?

D.E : Il y a toujours deux objectifs. D’une part il est important pour moi de raconter aux gens mon histoire musicale et de leur transmettre mon interprétation de la « bonne musique ». Parce qu’un bon Dj n’est pas une prostituée. Mais d’un autre côté, c’est important de capter l’audience et de construire un lien énergique entre le DJ et la foule.

Quel morceau êtes-vous honteux d’écouter, mais vous ne pouvez pas vous en empêcher ?

D.E : Extrawelt – Drehfehler  :-D

Imaginons qu’on te donne un défi : remplacer le track fétiche d’un de tes potes – celui qu’il jouera forcément durant la soirée – par autre chose, tu choisirais quoi ?

 D.E : Extrawelt – Drehfehler :-D

3 artistes à voir en 2016 ?

D.E : Weval, Andy Stott, Autechre

Quelle est ta définition de la Pop Culture ? 

D.E : Pour moi la Pop Culture n’est pas un « gros mot ». Pour être honnête, si beaucoup de musiques sont considérées comme underground, c’est parce que ce n’est pas de la bonne musique. La musique Pop est de la musique populaire avec un large consensus.

Un son par décennie ? 

60’s = Simon & Garfunkel – Mrs. Robinson

70’s = K. Leimer – Ceylon

80’s = Charlie – Spacer Woman

90’s = Aphex Twin – On

00’s = Nathan Fake – The Sky Was Pink (James Holden remix)

10’s = Jon Hopkins – Open Eye Signal

 

rightone

2*2 places pour la H A Ï K U #27  sont à gagner :

Pour participer au tirage au sort et tenter de remporter les invitations:
1) Follow+RT BETC POP sur Twitter
2) Un petit mot doux à l’adresse rsvp.betcpop@betc.com

Événement
Billetterie

by Pierre

Instagram

Follow Us