24h avec LAKOMUNE

Le mardi 12 avril 2016 dans Music, Playlist 24h avec

Une playlist de choix par les organisateurs des teufs parisiennes LAKOMUNE ! 

Après plus d’un an d’attente, LAKOMUNE est de retour pour une nuit entière de résistance festive dans un lieu encore non exploité pour l’organisation de soirées et avec un line-up de qualité : Bambounou, Melja,Viers, Na’Sayah. Pour faire plus ample connaissance avec la team Debrouï-Art qui fait bouger Paname, nous vous proposons de passer 24h avec eux en musique ! Après l’écoute de la playlist du programmateur, vous pourrez cliquer ici pour tenter de gagner des places pour la soirée de ce vendredi 15 avril.  A noter que l’agence travaille aussi sur la direction artistique d’un club à Nantes : le LC CUB, ça vous donnera certainement envie d’aller y faire un tour rapidement !

QUAND JE ME LEVE, je me rappelle le tumulte de la nuit précédente, que Flavien Berger baptise « La fête noire ». Les yeux collent les cheveux frisent la nuit fut courte comme le rappelle Howling avec « Stole The Night ». Le premier café ouvre l’esprit sur le monde où « Tout est magnifique » selon Jacques.

On se dit qu’un peu de vacances au bout du monde ferait du bien, on partirait alors avec Nu et Andre Bratten poètes mélancoliques auteurs de « Man O TO » et « Aegis ».

Il nous reste « Five Minutes », avant de partir bosser accompagné du duo français Her.

QUAND JE PENSE, je me trouve dans les transports où les choses sérieuses commencent, même si on se dit que le sud n’est pas si mal avec IAM et La Clinique qui racontent leurs visions de « Marseille La nuit » et de la « Playa ». Avant même de faire « Le bilan » sur la journée avec les Neg Marrons, on se rappelle que « L’avenir est à nous » signé par Kool Shen, Rohff et Dadoo.

On remet les pendules à l’heure avec la signature incisive du Bavard et Anfalsh qui vont « De la souffrière à la Montagne pelée ». Toutefois le chemin est long avant d’ouvrir l’apéro avec les énergumènes d’Odezenne et leur « Chimpanzé ».

QUAND JE PRENDS L’APERO, on trinque avec un « Gin Fizz » des Fils du Calvaire, on mange un bout au « Shawarma Club » de Dollar Mambo, et on se dandine avec l’excitant remix de Keedz -Stand the world, baptisé « Exodus » par The Black Madonna.

Arrivé à ce moment de la journée on se dit qu’on a « 64 ways » à l’instar des Detroit Swindle, pour savoir ce que la nuit nous réserve.

Du coup on se chauffe avec Bicep « Just » avant d’aller danser. Heureux c’est ainsi qu’on répond à Bambounou « Feel like this » qui donnera le ton pour la route au dance floor.

QUAND JE DANSE, rien de mieux qu’ouvrir le bal avec un track de Nathan Melja qui vous certifie que si tu veux tu peux « If you can dance then rave on it »

Une fois les jambes chaudes on part à la découverte du new-comer VIERS avec son titre « Usagi », le ton monte avec l’américaine K-Hand sur « Sound 6 ».

La nuit est bien entamée et on en demande encore plus au kick qui raisonne dans nos corps, c’est ainsi que le trio FJAAK somme nos potes de ne pas partir avec « Don’t Leave Me ».

La balade nocturne monte encore plus haut avec le « Cosmonaut » de Benjamin Damage.

Mais comme toute chose à une fin, on se quitte sur un classique qui tape fort avec Vril et « Thronwagen ».

Instagram

Follow Us