[ITW] Bombay

Le jeudi 31 mars 2016 dans Bon plan, Interview, Music

En concert ce dimanche au point Éphémère, on a rencontré le groupe de rock indé Bombay originaire d’Amsterdam.

Bombay 2015 - © Nick Helderman 06 LR

Anciennement baptisé Bombay Show Pig, le groupe de rock indé d’Amsterdam a subi une transformation musicale nécessaire pour retrouver une certaine harmonie : Bombay renaissait de ses cendres – toujours porté par le multi-instrumentiste Mathias Jammaat.

Avec Show Your Teeth, leur deuxième LP, Bombay revient avec un album plus instrospectif que son précédent, dévoilant une plus vaste palette sonore et une profondeur émotionnelle à leur son.

Bonjour Bombay, vous venez des Pays-Bas, pourquoi avoir choisi ce nom ?

B : On a débuté en tant que Bombay Show Pigs et on a juste pensé que c’était un nom marrant. Comme on faisait de la musique étrange à l’époque et que l’on était encore en plein process avec le groupe, on a décidé de reduire ce nom à Bombay qui était plus en phase avec ce que l’on devenait – et qui de toute façon était le nom par lequel on s’appelait entre nous. On a d’ailleurs eu une offre d’un festival en Inde, donc on espère y aller pour la première fois !

Vous avez franchi l’étape difficile du second album, quelles sont les principales évolutions entre le premier et celui-ci ?

B : Le premier était clairement rock et celui-là est plus travaillé en terme de son, on utilise plus de matériel, de tape recorder. Il a vraiment une sonorité qui lui est propre, on ressent vraiment notre touche « Bombay« . Il est également plus groovy.

Comment décrieriez-vous la scène musicale à Amsterdam comparée à Paris par exemple ?

B : C’est très varié et on pourrait dire que cela va par vagues. Parfois, il y a de très bon groupes dans le paysage musical et quelques temps après il n’y aura pas grand chose. Et cela peut se produire dans un laps de temps de deux ou trois ans. Et l’une des différence majeure semblerait être le fait qu’en France par exemple les gens savent faire la fête !

Waouh, on aurait pourtant tendance à penser le contraire par rapport à Amsterdam !

B : Il semble que ça soit le cas à Paris et on a hâte de le vérifier à notre concert !

Votre musique est composée de différents styles, il y a du rock, de la pop, du grunge, un peu de funk, quels sont les artistes qui vous ont influencé ?

B : On a toujours aimé les groupes comme Blur ou Beck qui ont aussi ce coté mélange de genres, ce petit coté pop. Pour le nouvel album on a également écouté pas mal de Deerhunter. Pour le côté un peu punk, on aime beaucoup The Circle Jerks et Dead Kennedys.

Quel est votre pire souvenir de scène ?

B : C’est arrivé il n’y a pas si longtemps que ça… On jouait en Hollande, une date que l’on attendait depuis longtemps, dans une sorte de réserve naturelle, un endroit vraiment magnifique avec de très bons groupes à l’affiche. Le problème, c’est que lorsque l’on a commencé à jouer, c’était horrible car l’endroit était vraiment immense et le son disparaissait instantanément. C’était comme un aspirateur, les notes s’envolaient à peine jouées… La musique que l’on fait a besoin d’un certain impact, le public doit la ressentir d’une certaine manière. C’était vraiment dur de voir que tous les moments qu’on avait l’habitude de vraiment ressentir, en le voyant sur les gens, n’ont pas fait réagir la foule… On était sur scène en se regardant « merde, qu’est-ce qui se passe ! ». On a fini le concert et on est sorti complètement déprimés… Puis on a vu par la suite une critique du show et les gens étaient contents et on s’est dit « ouf! ».

Et donc, quel est votre meilleur souvenir de scène ?

B : L’un des premiers concerts que l’on a donné avec notre nouvelle configuration (ndlr. en tant que Bombay et non Bombay Show Pig) qui se passait à Hambourg au Reeperbahn Festival. C’était la première fois qu’on jouait tous nos nouveaux morceaux et on a vraiment senti une belle atmosphère, et ce malgré le fait de jouer devant une foule qui ne connaissait pas forcément ce que l’on faisait. Le public a très bien réagi et on a passé un super moment. Quand on est sorti de scène on était très enthousiastes, on sentait qu’on tenait un truc et c’était vraiment plaisant !

Quels sont pour vous les trois groupes à voir cette année ?

B : Autolux, Grimes et Thee Oh Sees

Quelle est votre définition de Pop Culture ?

B : C’est quelque chose que tout le monde aime et qui est universel.

Un son par décennie ?

60’s = Shocking Blue – Send Me A Postcard

70’sThe Stooges – Search And Destroy

80’sDevo – Whip It

90’sBeck – Pay No Mind

00’sBlur – Beetlebum

10’sThee Oh Sees – Carrion Crawler

Redécouvrez leur performance au Petit Journal avec leur titre Slow Motion

On les retrouve au Point Éphémère ce dimanche ! 

2X2 places sont à gagner pour leur concert :

Pour participer au tirage au sort et tenter de remporter les invitations:
1) Follow+RT BETC POP sur Twitter
2) Un petit mot doux à l’adresse rsvp.betcpop@betc.com

 by Pierre

Instagram

Follow Us