HER célèbrent les Femmes aux Nuits Claires

Le mercredi 30 mars 2016 dans Music


 Un vent de grâce souffle sur la pop française, rencontre avec HER.

Comme le prouve leur performance aux Transmusicales en 2015 (ci-dessous), les membres de HER sont des showmen plein de classe à la musique sensuelle et pleine de grâce. A l’occasion de leur live aux Nuits Claires par Marie Claire ce week-end du 1er/2 avril au Yoyo, nous en avons profité pour leur poser quelques questions.

Pouvez-vous vous présenter rapidement à travers vos influences musicales ?
Nous tentons de mêler nos influences Soul et hip-hop avec le minimalisme de Child Of Lov, FKA Twigs ou encore The XX. Notre titre Quite Like incarne bien ces influences.

Vous vous positionnez comment musicalement aujourd’hui en France ?
Pour être honnêtes, nous n’avons pas vraiment de positionnement français. On aime la radicalité de Savages ou la prise de risque artistique de Stromae mais ils ne sont pas vraiment français, si ? Pour autant, nous affirmons notre culture française dans notre approche de la sexualité ou de l’amour, c’est ce qui a d’ailleurs plu assez vite aux américains et aux anglo-saxons, nous ne renions ni nos influences américaines, ni notre culture et notre mode de pensée européen.

Vous jouez aux Nuits Claires, ça fait sens pour vous qui vous définissez comme « féministes » ?
C’est amusant en effet, après nous n’avons jamais dit que nous étions féministes. Nous sommes influencés par la féminité plus que par le féminisme. D’ailleurs, l’homme est selon nous aussi féminin que la femme peut être masculine, cette approche plus poétique et moins caricaturale, nous l’abordons dans notre première Tape.

Les femmes à suivre en 2016 selon vous ?
Il y en a beaucoup, Hillary Clinton notamment. Au niveau musical, nous tenons à reparler de Savages qui nous impressionnent beaucoup.

C’est quoi pour vous la Pop Culture ?
En ce moment, c’est la culture de l’immédiateté, du consumérisme et c’est dommage car nous pensons qu’il faut du temps pour faire une carrière de musicien, il faut plusieurs albums, il faut construire et dé-construire son image, David Bowie est un très bel exemple de « carrière » épanouie. C’est aussi parfois un fourre-tout, une étiquette, un repère dont certaines personnes auront toujours besoin pour apprécier l’Art.

Vous pensez y appartenir ?
Très honnêtement, non. Peut être, un jour, cela ne nous gênerait pas si elle ne remet pas en cause notre intégrité.

Un peu de teasing, pouvez vous me parler de vos projets à venir ?
Nous collaborons en ce moment avec d’autres musiciens et c’est très enrichissant. Nous préparons aussi la « Her Tape #2 » qui abordera bien d’autres thèmes que celui de la Femme.

Instagram

Follow Us