Quand Portland entre sur le ring de la danse

Le vendredi 25 mars 2016 dans Interview, Music

La danse assouvit les moeurs, Portland aussi ! 

Des échecs, des rebondissements tout le monde en vit, mais il nous arrive aussi d’être couronné par le succès. La vie, en somme. Rassurez-vous, elle est la même pour tous ! Portland en est un parfait exemple, car au delà de la musique, c’est une histoire de vie que le groupe représente. A l’occasion de la sortie d »Aphrodite« , leur dernier clip produit par Rita et réalisé par Julien & Quentin, le trio électro-pop nous fait part de leur vision de la vie et de la musique.

Pouvez-vous vous présenter rapidement à travers vos influences ?
Nous avons tous les trois des influences différentes, qui ne sont d’ailleurs pas forcément liées à la musique. Un film, un moment, un lieu, une personne.
Plus particulièrement, Camille (notre chanteuse) aime et étudie le jazz, Martin (notre compositeur / synthé) se retrouve beaucoup dans les sons urbains. Quant à moi (Thibault, percussions) j’ai toujours été attiré par l’énergie du post-rock comme Sigur Ros.

Le clip symbolise cette quête de soi, ce combat intérieur qui nous anime.

Vous nous avez gentiment fait une playlist pour illustrer vos goûts musicaux, vous pouvez nous en parler un peu ?
Nous nous retrouvons plutôt bien dans la couleur musicale de cette playlist.
Fka Twigs, Banks…on adore ! Mais elle retranscrit également l’envie que nous avons de nous adresser au plus grand nombre, au travers de titres qui ont été très médiatisés. Diplo + Justin Bieber, bon à priori, c’est pas trop notre came mais on essaye d’aller au delà de la forme. On ne retient que l’essence du morceau. Le décorum ou tout le marketing qu’il y a autour ne nous intéresse pas.

Portland s’est transformé plusieurs fois, comment ça vous a fait évoluer ?
Nous nous sommes beaucoup cherché avant de nous lancer…mais maintenant nous sommes enfin prêts ! ☺ Nous étions cinq au départ et la vie, les choix de vies, ont fait qu’aujourd’hui nous nous retrouvons à trois avec une nouvelle voix. Ces évolutions ont été très nourrissantes et formatrices et toujours envisagé de façon positive. On vit Portland comme une expérience aussi bien humaine que professionnelle au delà de nos individualités respectives. A chacune de ces étapes il a fallu en passer par un retour sur soi, une forme… d’introspection ☺. Nous ne sommes qu’au début de notre « aventure » mais pleinement en accord avec nous mêmes.

Vous vous considérez maintenant plus « mûrs » et ça se ressent dans Aphrodite, le premier extrait de votre EP ; racontez-nous ce changement.
C’est vrai qu’on à changé notre manière de fonctionner. On a essayé de professionnaliser et de structurer notre méthode de travail qui était très anarchique avant. Aujourd’hui tout est beaucoup plus carré. Notre première expérience nous a montré que l’on ne peut pas faire les choses à moitié et qu’il faut être investit à 100% dans un projet pour lui donner une chance de réussir.

Cette « bataille intérieure » mise en avant dans le clip grâce au danseur, c’est donc un peu votre histoire ces derniers temps ?Oui, ça parle de nous, absolument. A nos débuts, nous avons fait des erreurs c’est sur, aujourd’hui on en a tiré les enseignements. Vous savez, nous sommes tous notre pire ennemi et il faut parfois regarder ce qui se passe dans sa vie et affronter ses dragons.
Le clip symbolise cette quête de soi, ce combat intérieur qui nous anime. Cette volonté d’avancer malgré les difficultés, les obstacles et les désillusions. Le morceau en lui-même évoque ces notions, celles d’une personne qui cherche à faire ressortir la part d’elle qu’elle désire être (une personne déterminée, forte, sereine et qui s’assume, telle l’Aphrodite de la mythologie grecque) et qui se nourrit de ses doutes et de ses faiblesses.

Ces évolutions ont été très nourrissantes et formatrices et toujours envisagé de façon positive.

Vous pouvez nous faire un petit teasing de vos projets à venir ?
En juin sortira un nouveau titre, Antartica, puis un nouvel EP à la rentrée.
Nous avons envie de faire les choses « dans l’ordre », sans précipitation, être sur le fond en même que sur la forme à travers de beaux clips. Mais notre actualité à court et moyen terme ça va être de travailler et encore travailler pour créer et atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.

Quelle serait votre définition de la pop culture ?
Pour nous ça pourrait être « le moyen d’expression » total, le moyen de diffuser des messages forts, le plus souvent contestataires, au plus grand nombre. La culture est un levier extraordinaire pour faire passer ses idées.
Ici, les paroles de cette chanson et les images du clip sont en lien direct avec cette idée de « transmission ». Un danseur au milieu d’un ring qui se couvre de sang à chacun de ses pas, on peut le comprendre de mille manières. Chacun peut le voir comme il le veut mais pour nous, c’est avant tout un message, peut-être naïf , de dire qu’il ne faut jamais rien lâcher, qu’il faut toujours persévérer.

Instagram

Follow Us