Omnivore World Tour Paris // La plat-liste #2 by Florent Ladeyn

Le vendredi 12 février 2016 dans Gastronomie, Lifestyle

Pour cette deuxième série de « plat-listes », nous sommes partis à la rencontre du chef Florent Ladeyn. Au menu cette semaine : du Led Zeppelin à la meringue brûlée et du Johnny Cash au maquereau.

Florent Ladeyn © Mickael Bandassak copy

Autodidacte et membre du collectif « Mange, Lille », Florent Ladeyn insuffle un vent de fraicheur venu tout droit du Nord. Ce doux dingue à la mèche rebelle vient d’ouvrir Bloempot à Lille. Fidèle à ses producteurs, il conserve les produits qui ont fait son succès à l’Auberge du Vert Mont. Depuis son enfance, Florent est bercé par la cuisine de ses parents, propriétaires de l’Auberge du Vert Mont (Boeschepe), une table d’hôte dans la campagne du nord de la France. C’est dans cette maison familiale qu’il apprend ses premières recettes et à elle qu’il est toujours viscéralement attaché aujourd’hui. En parallèle il ouvre à Lille le restaurant « Bloempot », cantine urbaine où il laisse libre cours à ses envies de toujours : rendre au restaurant sa fonction d’estaminet, brasser sa propre bière, bref restaurer au premier sens du terme.

Est-ce que vous écoutez de la musique pendant que vous cuisinez, si oui, laquelle?

Oui, j’écoute de la musique. J’adore le Rock ‘n’ roll, moins le rock. J’ai besoin de groove, de soul, d’un côté trash dans la musique. En gros, je suis beaucoup plus Stones, Led Zep, BRMC et Johnny Cash que ACDC, Muse et les Beatles. Il faut un peu de sensibilité autour des couilles :)

Comment qualifiez-vous votre démarche culinaire?

Je définirais ma démarche culinaire comme authentique, honnête, brute et délicate autour des produits flamands.

MEY2014007D00227-2

Quelle importance donnez-vous au rythme pendant le repas?

Le rythme est très important. A l’auberge c’est plus cool, on est à la campagne, c’est sauvage et bucolique…. On passe du Eddie Vedder, la BO d’Into The Wild, l’album de Rodriguez, Howl des BRMC, Unplugged de Nirvana, du Bon Iver….. Au Bloempot, c’est plus urbain mais ça reste cool quand même. On passera plutôt du Marvin Gay, Eddie Mitchell, Kevin Rowland, Led Zeppelin, les Rolling Stones.

Vous allez participer à l’Omnivore World Tour à Paris, que pensez-vous y apporter et y trouver?

J’espère y apporter un peu de nordisme. Y trouver ? Comme d’habitude, une superbe équipe, des copains, apprendre encore et encore et perdre un an d’espérance de vie car on va festoyer.

Pouvez-vous me donner une playlist de 5 titres associés chacun à un plat?

« Hurt » – Johnny Cash : Maquereau, Betteraves fermentées et graines de coriandre fermentées

« Wild Horses » – The Rolling Stones : Lapin cuit à l’unilatéral à la braise, feuilles de brocolis, ricotta maison fumée

« Servo » – Brian Jonestown Massacre : Lotte étuvée, sauce au sang de cochon, pommes de terres soufflées et herbes sauvages

« Ain’t Not Easy Way » – Black Rebel Motorcycle Club : Maïs, caramel, bière brune

« Black Dog » – Led Zeppelin : Meringue brûlée mais crue, sorbet matricaire et faisselle de chèvre

By Hélène

Instagram

Follow Us