[ITW] Louise Roam, une invitation à l’échappée en solitaire

Le lundi 21 décembre 2015 dans Interview, Music

Aux Trans Musicales de Rennes on est tombé sous le charme de Louise Roam, de son univers, et surtout de sa voix céleste. Rencontre.

Peux-tu revenir sur les débuts de Louise Roam?

Le projet Louise Roam s’est fait naturellement. J’avais envie que ce soit un projet à la fois solo et très perso. Je suis partie en voyage dans le nord de la Suède et je me suis retrouvée dans des endroits incroyables où la nature te parle. Même si je ne suis pas mystique, je me suis pris une grosse claque. Il y a des sons qui sont arrivés, j’ai infusé tout ce qu’il y avait autour et j’ai commencé à composer. Raptus, qui ouvre le premier EP, en live c’est un mur de son, très opaque. C’est comme ça que j’ai retranscris ce que je voyais et ce silence. C’est ce voyage qui a déclenché cette envie de raconter visuellement ce que j’ai vu et de raconter des états de transe.

Quelles sont tes principales influences?

J’écoute beaucoup de classique et particulièrement Bach, qui a écrit des très belles pièces pour violon qui ne sont pas à négliger et très agréables à jouer. Techniquement c’est très subtil. J’écoute du chant grégorien aussi, j’ai des phases comme ça. J’écoute beaucoup de Sibelius aussi. Ensuite ce qui va vraiment m’influencer c’est le voyage, le mouvement. J’ai pas besoin d’aller loin pour que les choses me viennent mais j’ai besoin d’être en mouvement, dans un train, une voiture, de bouger, marcher et si visuellement je suis entourée de quelque chose d’assez impressionnant, d’assez  beau, qui me touche, ça va déclencher la composition

Comment décrirais-tu Louise Roam en trois mots?

Intense, état second et véritable car je ne triche pas, je me livre totalement, je jette dans la compo ce que je ressens, je ne me pose pas de questions.

Après cet EP, as-tu prévu de sortir un album?

C’est une question que je me pose. J’estime qu’ un album c’est assez intense, c’est une grosse œuvre qui met du temps à être réalisée. Avec un album, on affirme quelque chose, on pose quelque chose et je ne sais pas si j’ai envie d’aller travailler encore plus la construction des morceaux, donc je ne sais pas si j’ai envie de faire une troisième EP ou un album. Je vais décider en janvier.

Quelle est la genèse du nom Louise Roam?

Je voulais un prénom-nom. Louise c’est le prénom de mon arrière grand-mère qui est quelqu’un de très mystérieux et que je n’ai jamais connu. Je n’ai qu’une photo de cette femme qui est décédée assez jeune. Il y a un mystère autour de sa mort, et j’ai cette photo de cette femme magnifique, tout en noir, c’est assez intriguant. Ensuite j’ai pensé à roam – roaming – l’errance et une association s’est faite avec ce fantasme que j’ai de cette personne.

Si tu devais partir sur une île déserte et prendre avec toi deux albums?

Je prendrais un Sibelius en classique et le dernier Tame Impala. Je l’ai écouté en boucle pendant 8 mois.

Vers quoi aimerais-tu que Louise Roam évolue?

Je verrais en janvier/février. Le deuxième EP je l’ai fait en 3 semaines, il est sorti en novembre. Je continue à me remettre de ça car ce fut assez violent de le sortir en trois semaines et de faire le mixage et la production.

C’est quoi pour toi la pop culture?

Il y a beaucoup de gens qui dénigrent la pop, mais moi je trouve cela assez génial et j’ai énormément de respect pour ceux qui en font. Ce n’est pas si évident d’écrire des chansons catchy et d’avoir le bon motif vocal, d’avoir l’arrangement qui marche, c’est une musique très calibrée. C’est assez académique et je trouve cela fort au niveau de l’écriture. Tu vois, moi par exemple, c’est la question que je me pose avec Louise Roam : pourquoi ne pas prendre un tournant pop, un peu plus construit au niveau des structures des morceaux car je fais des morceaux qui font 5-6 minutes. C’est un format plus électro avec un motif vocal puis on passe sur de l’instrumental et après on va revenir sur un motif vocal. Il n’y a pas vraiment de structure pop et j’aurais peut-être l’envie de tenter l’exercice sur un EP ou un album.

Un son par décennie?

60’s = The Beattles – The White Album

70’s = The Beatles – Sun King

80’s = Eurythmics – Revenge

90’s = Céline Dion – D’eux :)

00’s = Foals – Antidotes

10’s = Jamie XX – In Colour

Louise Roam sera en concert le 23 janvier au VIP de St Nazaire en première partie de Jeanne Added, le 3 mars aux Embellies de Rennes et le 18 mars au Krill de Rodez.

 

Hélène est sur twitter

 

Instagram

Follow Us