Essor de la musique et des arts visuels dans l’économie culturelle

Le lundi 07 décembre 2015 dans Lifestyle, Music, News

Le deuxième baromètre des Industries Culturelles et Créatives, réalisé par le cabinet EY pour l’association France Créative vient de tomber. Réalisé sur la période 2011 – 2013, il fait le constat d’une progression de 1,5% de l’industrie culturelle dans l’économie nationale.

Malgré plusieurs secteurs en perdition, l’économie culturelle se porte mieux que l’économie nationale. C’est le principal enseignement qu’il faut tirer de ce deuxième panorama.

Capture d’écran 2015-12-07 à 16.59.17

En deux ans, les arts visuels ont connu une forte progression. Avec des revenus en hausse de 8%, les artisans, les marchands d’arts et architectes tirent leur épingle du jeu. Mais ce regain d’énergie de l’industrie culturelle ne s’arrête pas là, avec 2,8% de croissance, le secteur de la musique se porte mieux que les années précédentes.

Le secteur musical, englobant notamment le spectacle vivant musical privé, est le 2e employeur des industries culturelles et créatives.  Au sein de cet ensemble,  le spectacle vivant de musiques actuelles reste très attractif pour les Français, avec un chiffre d’affaires en croissance et des emplois en progression (environ 78 000). Une progression notamment expliquée par un engouement pour les représentations lives des spectacles de variétés de musiques : +6% entre 2012 et 2013. Avec une progression importante entre 2011 et 2013 de 24%, les ventes dématérialisées représentent plus d’un quart du marché de la musique enregistrée avec 170 millions euros de revenus. Le streaming est aujourd’hui le segment le plus dynamique du marché et s’affirme comme un relais de croissance intéressant. Autre facteur clé, En 2013, le chiffre d’affaires de la filière musicale française (live et enregistrée) à l’export s’élève à 245 millions d’euros. Réels moteurs des exportations, la musique électronique « Made in France » ainsi que les grands classiques font du répertoire français le plus écouté au monde, après celui des Anglo-Saxons et des Américains.

Capture-d’écran-2013-08-29-à-17.13.47

Le quatuor a vendu plus de 200 000 albums à l’étranger.

Un regain d’énergie qui connait cependant quelques lacunes, si la musique et les arts visuels s’en sortent bien, la presse ou encore le cinéma souffrent. Malmené par le numérique, le secteur de la presse a dégringolé de 6%. Si les sites d’informations connaissent un franc succès de la part des français, ils ne génèrent pas assez de revenus pour combler la chute du papier. Pour le cinéma, les revenus ont baissé de 9,3 % en deux ans, tombant à 2,9 milliards d’euros, même si l’année 2011 a, elle, été marquée par le succès du film « Intouchables ».

Instagram

Follow Us