La douce romance poétique de Prieur de la Marne à travers sa nouvelle Mixtape

Le vendredi 23 octobre 2015 dans A l'écoute, Music

Rêveur mélancolique épris d’un amour inépuisable pour les belles chansons, Prieur de la Marne répand à travers ces ritournelles romantiques, un doux parfum de nostalgie. Une légère brise enivrante qui s’installe et amène son auditoire à s’égarer sur ces bijoux dont lui seul en a le secret. Une musique hors du temps qui nous plonge dans une romance discographique pleine de sensibilité. En ce jour, Il nous fait le plaisir de déballer sa verve et son éloquence à travers une nouvelle piste musicale où le Bordel Et la Tendresse Coexistent.

« Dans le noir superbe de cette boite de nuit, Prieur de la Marne plonge sa main sans chercher à l’endroit le plus sûr de sa collection de trésors pop cachés dans une des oubliettes de son inconscient. Il les fait alors briller de nouveau sous l’apparat chic d’un kick éclatant. Sélecteur «Or père», comme en témoignent les hanches chavirées et les bras levés à chaque coups d’auto-filtre qu’il lance au hasard d’un break, Prieur est aussi un increvable valseur qui s’empresse entre deux morceaux de rejoindre la piste à la recherche d’une fille qui voudrait bien de lui ce soir un quart d’heure – américain. Dandy taciturne le jour, noceur invétéré la nuit, notre barbu aux yeux clairs emploie son temps libre à éplucher aussi bien les archives de l’INA que les innombrables bacs à vinyles des vides-greniers de campagne qu’il arpente le dimanche. De retour chez lui, ce fils de pub (son of a beat) s’amuse alors à ré-écrire l’histoire d’une certaine pop hexagonale, celle là-même où François Mitterrand harangue Yves Simon. Où Romi Schneider croise Lucio Battisti. Et vous, Prieur de la Marne. »

Antoine Carbonnaux

Instagram

Follow Us