Weather Summer: retour en territoire techno caniculaire

Le mercredi 26 août 2015 dans Bon plan, Music

Le festival des musiques électroniques du Grand Paris est de retour pour son édition estivale. Un peu de soleil électro qui réchauffent notre coeur et notre « weather » dégueulasse du moment.

image
La trinité Weather

Après l’édition d’hiver et le Weather Festival, le patron de la techno revient samedi 12 septembre pour son édition estivale. Une soirée euphorisante répartie sur 3 scènes, comprenant 2 warehouse et un open air. Toujours orienté techno et house, le Weather Summer est la meilleure occasion de se retrouver une dernière fois à taper du pied avant la rentrée. Fort de son concept moderne, de sa capacité d’accueil immense et d’une programmation qui ne déçoit jamais, le Weather offre la possibilité d’écouter du bon son tout en profitant des dernières effluves de l’été. Et ça, personne ne nous en privera.

Warehouse 1 : Orageux

On prévoit de lourds éclairs de techno dans le premier hangar. La raison: l’ardente dualité qui subsiste dans la musique de Dave Clarke. Epris par la dark techno, mais passionné par l’électro, Dave a tout connu. Awakenings, Glastonbury, I Love Techno mais aussi Tomorrowland et le Berghain. C’est un magicien, qui nous sort de son chapeau une techno futuriste qui rassasiera autant les érudits que les néophytes. Sa musicalité à haute température rencontrera les nimbus plus froids et minimalistes de Paul Ritch ou encore Rebekah. Des fortes têtes qui délivrent des pépites aux sonorités tendues, étriquées, aux gimmicks inoubliables.

Autour de ces réjouissances crépusculaires, Tommy Four Seven viendra renverser le dancefloor à coups de beats made in Berlin dont lui seul à le secret, tandis que notre jeune frenchy marseillais UVB abattra sur nous une pluie de violentes vibrations aux tons crus et durs. Jouissif.

Warehouse 2 : Let the sunshine in

Certes, la pluie fait un bruit sympa mais ça crève. Alors pourquoi ne pas faire un tour au deuxième entrepôt, baigné d’un zénith house retentissant ? A vous de voir si vous préférez un bon rhume à un bon coup de soleil. Présidé par le patron de Motor City Carl Craig, épaulé de son bro du Michigan Delano Smith, la deep house risque de taper en intraveineuse vos écoutilles à l’affût.

Les autres artisans de la soirée vous feront suinter d’allégresse et d’hilarité, et vous subjuguerez aux mélodies aiguisées de Levon Vincent et Lazare Hoche. Avant de sombrer aux sonorités acid et à l’authentique House de chicago de notre ami Phuture.

1225489117_carl-craig

Open Air : Bison futé

Attention, ça va déferler à toute allure sur la scène open air du Weather Summer. Pour cause, la House évasive, funky et colorée de Detroit Swindle, dont on ne se lasse jamais. Par contre, vous pourrez vous prélasser auprès de Barac, délivrant des mélopées lancinantes avec une une pointe d’electronica frémissante. Tout en retenue, vous vous relèverez aux ravageuses proses aphasiques de l’excellent Chris Carrier.

Si vous avez encore de la ressource après cette explosion nucléaire de sons, vous pourrez toujours vous achevez auprès de Dungeon Meat qui décrit sa musique comme « un truc charnu sorti directement des profondeurs les plus sombres des donjons ». Une chance qu’il ait trouvé que « meat » sonnait mieux que « shit ».
Angoissant mais assurément chevaleresque, et en somme épique. Un peu comme l’expérience Weather de cette année qui vous aura marqué de son soleil (musical) de plomb.

2×2 places sont à gagner pour le Weather Summer.

Pour participer au concours et tenter de remporter les invitations:
1) un like BETC POP
2) un share de ce post

Event Facebook

bannier_FB_Weather_Summer-2

 

Par @Drounix

Instagram

Follow Us