Report : on était #Bouillant au Peacock Society

Le mercredi 15 juillet 2015 dans Live report, Music, News

peacock2

Réservé aux #bouillants

Si on pouvait résumer le festival en un mot, ce serait l’énergie. Celle de rendre un événement de cet ampleur complet depuis sa toute première édition, et de satisfaire les quelques 30 000 créatures dansantes. Et depuis 2013, c’est le Parc Floral qui accueille la House Nation.

Orchestré par WELOVEART, soutenu par Adidas Originals, le Peacock Society qui multiplie ses scènes, renforce son line-up chaque année, et cherche continuellement à impressionner par sa scénographie captivante et innovante. Qu’on se le dise, plus qu’un événement musical, le Peacock est probablement la consécration house & techno pour tout parisien averti. Outre les zygotos qui ont trouvé amusant de couper l’électricité pour le set de Laurent Garnier, ou encore de faire retentir l’alarme incendie, on a pris une sacré claque (techno). Le hangar, immense, avait de quoi faire rougir les Nuits Sonores.

Notre Père Spirituel de l’électro, ainsi que Dixon, ont proposé un set d’une violence transcendante. « Putain ça tape ce soir » était certainement l’expression la plus reprise lors de ce week-end noctambule. Seth Troxler nous a lui offert des vibes hypnotiques, sur fond de house penchant sérieusement vers une disco dansante et ingénieuse. Reste Flume, qui fidèle à lui même, nous a délivré un set puissant, passant en revu ses tubes, décidément inlassables. Le jeune australien confirme sa forme actuelle, bien que ses fans réclament une suite à son premier effort paru en 2012.

L’année dernière, nous avons profité de notre passage au festival Lollapalooza pour interviewer le phénomène Flume, notamment auteur du remix de Disclosure qui figure sur The Big Leap de Lacoste. Pour ceux qui auraient louper cette interview, séance de rattrapage obligatoire.

 

Une vidéo publiée par @betcpop le

1 2 3 412345679

 

Instagram

Follow Us