Bartkira, l’art du mashup entre Akira et les Simpson

Le lundi 13 juillet 2015 dans Movies, Trailer

Retour sur les forces en présence dans ce trailer complètement barré, qui confronte les animés mythiques du Japon et des États-Unis.

Capture d’écran 2015-07-07 à 12.37.41

Les Simpsons, une référence du petit écran

Est-il vraiment nécessaire de présenter les hilarants bonhommes jaunes de Springfield qui secouent la télévision depuis maintenant 25 ans ? Un état des lieux sur la bande à Homer par contre, voilà qui n’est pas négligeable.

Apparue sur nos écrans un certain 17 décembre 1989 grâce à Matt Groening, la série rencontre toujours un succès monumental. Après 26 saisons, représentant 552 épisodes, les spectateurs ne se lassent pas des gags de Bart et de ses consorts. Plus de 600 invités surprises, de Marcia Wallace à Lady Gaga, en passant par Buzz Aldrin ou encore Liam Neeson, sont venus faire un coucou aux côtés des 159 personnages récurrents. En moyenne, un épisode équivaut à un coût d’environ 1 million de dollars, demande 6 mois de travail et emploi plus de 200 personnes. Il s’est écoulé plus de 6 millions de dvds, alors que le revenu global de la franchise, tout secteur confondu, est évaluée à 13 milliards de dollars. Bankable vous avez dit ?

akira-live-action-otaku-zone_1805512

Akira, le biker à la japonaise

Akira est une sorte de Mad Max nippon créé par Katsuhiro Otomo. Kaneda et Tetsuo, accompagnés d’une bande de motards, vivent dans un monde dévasté et apocalyptique. La faute à des scientifiques trop ambitieux, dépassés par la puissance énergétique qu’ils ont développé. Essayant de survivre dans ce monde hostile, Tetsuo finit par se faire enlever par des militaires, avant de servir de cobaye pour un sombre dessein: le Projet Akira.

Pionnier de l’âge d’or des animes japonais importés dans notre Hexagone, Akira a complètement bouleversé les codes graphiques de la télévision. Une présence remarquable aujourd’hui de la culture japonaise en Occident, avec l’arrivée en masse des manga qui ont fait des ravages auprès des éditeurs tels que Glénat (One Piece) ou Dargaud/Kana (Naruto). Les particularités d’Akira sont la complexité de son scénario, fait rare pour être signalé dans un anime à destination des plus jeunes, et l’usage de la violence. En effet, plus qu’une représentation de la société, le manga est une véritable critique à l’égard du traumatisme de la bombe atomique, de la drogue, et de la prise de pouvoir des machines sur l’homme.

La rencontre de deux univers opposés

Mais alors comment en arriver à faire un montage entre deux animes foncièrement différents ? Comprenez bien, entre une série dite comique, et une autre qui se rapproche du drame post-apocalyptique, il y un gouffre.

Bartkira, c’est d’abord une série déclinée en comic. Sous l’impulsion des dessinateurs Ryan Humphrey et James Harvey, puis d’une centaine d’artistes qui ont souhaité leur donner un coup de main, est née cette fusion entre les Simpsons et Akira. Pour anecdote, le trailer serait parvenu aux deux hommes à la suite d’une découverte vieille de 1990. Une version du clip de rap de Bart « Do The Bartman » enregistrée sur VHS, qui contiendrait la bande annonce intacte. Une façon particulièrement vintage d’attirer le regard et de susciter les meilleure théories du web. Les tomes du comics seront très prochainement mis en ligne.

On vous laisse pour l’instant profiter de ce superbe trailer, plein de lumières rétro, de skates du futur, d’un Springfield robotisé dans une ambiance déjantée agrémenté d’onomatopées nippons à mourir de rire.

Par @Drounix

Instagram

Follow Us