Post-Punk vs Marvel, le parfait mashup de pop culture

Le mercredi 25 mars 2015 dans Arts, Photographie

Superpowered Post-Punk est une série d’illustrations de l’artiste pop brésilien Butcher Billy qui, après une première série visible ici, continue de mélanger ses deux univers favoris: le Punk et les super-héros Marvel.

pop

Mariage savoureux d’énergie entre des mutants aux superpouvoirs et les groupes les plus engagés de l’histoire de la musique contemporaine. Nous avons ajouté les légendes aux illustrations, histoire de d’expliquer pourquoi ce mashup fait particulièrement sens.

 

Johnny Rotten (PiL) vs Wolverine

Public Image Limited est le groupe monté par le rouquin terrible du punk Johnny Rotten après la séparation des Sex Pistols en 1978. Influencé par le reggae jamaïcain et ce qu’on nommera plus tard la « World Music », Rotten invite des musiciens rencontrés en tournée (dont le guitariste Keith Levene, ancien Clash) à créer un superband au son hybride, entre rock expérimental, krautrock et dub, un style post-punk qui connait un succès critique et public aussi important qu’inattendu pour l’époque. This Is Not a Love Song reste leur plus gros tube.

1

Morrissey (The Smith) vs Hulk

Construite autour du chanteur/poète Morrissey et du guitariste Johnny Marr, la carrière de The Smith fut courte (1982-1987), mais suffisamment longue pour marquer à jamais l’histoire de la musique anglo-saxonne. Sacré meilleur groupe de tous les temps par le NME en 2002 (devant les Beatles), leur album The Queen is Dead, publié en 1986, reçoit également le titre de meilleur album de tous les temps. There is a Light that Never Goes Out est un de leurs plus grand succès.

2

Mark Mothersbaugh (DEVO) vs Iron Man

DEVO est un des groupes les plus ovnis de l’histoire de la musique contemporaine. Oscillant entre un esprit punk et un son pop-new wave perfusée de krautrock, leur impact social et musical fut considérable. Détournant avec satire et surréalisme les nombreux symboles de la société américaine, leur folie et l’absence de limite caractérisant chacuns de leurs faits et gestes en a fait l’un des groupes mythiques des années 80. Whip It Good et son clip hilarant feront les beaux jours des débuts de MTV.

3

Ian Curtis (Joy Division) vs Spiderman

Il n’aura pas fallu 4 ans à Joy Division pour créer un nouveau genre – la cold wave – et influencer l’ensemble d’une génération, trouvant écho à ses doutes existentiels dans la voix profonde de Ian Curtis, les mélodies synthétiques et un combo basse/batterie terriblement martial et rock. L’énergie live de Joy Division est phénoménale, le charisme légendaire de Curtis faisait de chaque concert un moment d’anthologie.

4

Robert Smith (The Cure) vs Diablo

Cold wave, new wave, post punk, rock gothique, les adjectifs pleuvent quand il s’agit de choisir un terme unique définissant la musique de The Cure, mené par Robert Smith, leader charismatique et fantasque d’un genre pop mélancolique dont il écrira certaines des plus belles lettres, avec des morceaux comme Boys Don’t Cry ou Close To Me.

5

Gary Numan vs The Vision

Précurseur du courant synthpop, qualifiée de « genre musical le plus cheap du monde », Gary Numan a tant bien que mal marqué les esprit en 1979 avec son tube Are ‘Friends’ Electric? qui lui vaudra l’appellation de « Darty de la cold wave« . Moqué pour sa musique, pour son look, voire pour sa personne, Numan eut le malheur d’arriver après les Bowie, les Kraftwerk, et de ne pas tenir une seconde la comparaison. Assez ironiquement, il est personnifié ici dans le costume de The Vision, comme quoi Butcher Billy a de l’humour.

6

Siouxie Sioux (Siouxie and the Banshees) vs Scarlet Witch

Si le rock devait choisir une déesse, il ne faudrait pas longtemps pour désigner Siouxie and the Banshees comme la candidate incontestable pour le titre. Consacré comme « un des aventuriers musicaux les plus audacieux et les plus intransigeants de la période post-punk » par The Times, le groupe de Siouxie Sioux (prononcer « Sou-zie Sou ») a repoussé les frontières du post-punk comme peu d’artistes avant elle, inpirant une flopée d’artistes alternatifs, de LCD Soundsytem à Massive Attack.

7

Billy Idol vs Thor

Billy Idol a commencé sa carrière musicale par un passage éclair dans Siouxie and the Banshees et en trainant dans un « fanclub », sauce punk, des Sex Pistols, gravitant autour de SEX, la boutique londonnienne de Vivienne Westwood. C’est pourtant les États Unis et la frénésie du glam rock, dans le sillon de KISS, qui lui apportera la gloire. L’album Rebel Yell, son 2e, se vendra à plusieurs millions d’exemplaires. Billy Idol sera d’ailleurs de retour en France pour le Hellfest 2015.

8

Instagram

Follow Us