On a parlé Overdrive Infinity & guerre des clans avec Teki Latex

Le mercredi 18 mars 2015 dans Interview, Music

tekilatex

Nous sommes partis à la rencontre d’un totem de la musique électronique hexagonale, Teki Latex. On y parle Overdrive Infinity, Sound Pellegrino, Dailymotion et on relance le débat sur son fameux coup de gueule sur le Huffingtonpost.fr contre les cloisons parisiennes du paysage électronique. 

 

Au niveau des artistes et des promoteurs les choses se mélangent de plus en plus et c’est encourageant (le phénomène de clan commence un peu à s’estomper) mais la norme est vraiment devenue la house et la techno.

 

BETC Pop : Julien Pradeyrol, Teki Latex, Tekitek, Sound Pellegrino Thermal Team, Overdrive Infinity, autant de pseudonymes qui brouillent les pistes. Peux tu nous rappeler rapidement ton parcours et ses grandes étapes pour ceux qui ont loupé des wagons ?

Teki Latex : Tout ce qu’il faut retenir c’est qu’aujourd’hui je suis DJ, patron du label Sound Pellegrino avec DJ Orgasmic et Emile Shahidi, et programmateur de l’émission de tv musicale Overdrive Infinity. Le reste, TTC, ma carrière solo, il fallait y être au moment où ça s’est passé!

 

Tes différents pseudos montrent un besoin constant de renouveau et des projets de plus en plus innovants. Qu’est ce qui t’a poussé à créer cette émission ? 

J’avais le sentiment qu’il y avait un manque en termes d’émissions de streaming de DJ en France. Il y a besoin de remettre le DJ au centre des préoccupations de la culture club en France, expliquer aux gens ce que c’est que ce métier, le revaloriser. Les Anglais avaient Boiler Room et Just Jam qui sont finalement une extension 2.0 de cette culture de la radio pirate qu’ils ont toujours eu et je voulais créer une réponse française à ça. J’avais envie de partager ma fascination pour les DJs, en tout cas pour certains DJs, avec les gens. J’essaye de pousser des gens parfois méconnus en France, des petits nouveaux hyper talentueux ou des gars super connus dans d’autres pays mais pas forcément ici, je veux renverser la tendance en France, je veux remodeler le paysage club en fonction de mes goûts, j’ai toujours réfléchi comme ça, c’est ce qui me motive. J’étais super excité à l’idée de monter ce projet et d’avoir un rôle de curateur après avoir été sur le devant de la scène pendant toutes les années TTC , et à vrai dire j’avais déjà mis les mains dans la webTV à la fin des années 90 mais là c’était une bonne occasion de m’y replonger avec les moyens d’aujourd’hui.



Parlons bien, parlons business. Pourquoi avoir choisi Dailymotion pour retransmettre tes émissions en direct ? French cocorico ou vraie stratégie ? Un moyen de concurrencer Boiler Room/Youtube ? 

A vrai dire c’est Dailymotion qui sont venus me voir. Dailymotion montaient leur studio et ils avaient besoin d’une vitrine technique pour montrer ce qu’ils pouvaient faire niveau décor, réalisation, la versatilité du studio. Deux des boss de daily étaient de vieilles connaissances et des gens qui ont toujours évolués dans l’entourage de TTC et Institubes, ils sont fans de musiques électroniques et voulaient absolument avoir une émission de streaming de DJs. Ils savaient que l’idée me trottait dans la tête depuis un moment et m’ont donc proposé de m’en occuper. Je suis content de le faire avec eux, ce sont des interlocuteurs proches de moi qui me comprennent tout de suite, c’est important de construire ce genre de choses avec des gens géographiquement près de nous, il faut nourrir culturellement la scène française si on veut qu’elle grandisse. On n’est pas en concurrence avec Boiler Room puisqu’eux aussi sont hébergés par Dailymotion maintenant !

 

On se souvient de ton coup de gueule sur Huffingtonpost.fr l’été dernier. Cinq mois ont passé. As-tu constaté une quelconque évolution ? Ou le problème de la scène électronique française perdure?

C’est une question délicate. Au niveau des artistes et des promoteurs les choses se mélangent de plus en plus et c’est encourageant (le phénomène de clan commence un peu à s’estomper) mais la norme est vraiment devenue la house et la techno. Ca se ressent au niveau du public: c’est difficile d’imposer au public quelque chose d’autre que de la techno entre guillemets « crédible » et un peu « bonne élève ». On mange de la techno à toutes les sauces, je ne me plains pas, j’adore ça, mais je sais que certains acteurs de la scène Bass, ou des gens qui aiment les musiques un peu plus hybrides, un peu plus breakées, un peu moins « droites » et qui sortent un peu du cadre si je puis dire, se sentent sous-représentés et ont l’impression d’être mis à l’écart de ce nouvel engouement français pour les musiques électroniques. C’est dommage.

 

Revenons à l’essentiel, la musique. Sur quoi bosses-tu en ce moment ?

Je bosse à fond sur SND.PE vol 05, le cinquième volume de nos compilations bi-annuelles chez Sound Pellegrino. Ce sera cette fois ci une compilation mixée par Orgasmic et moi. Et puis on s’apprête à sortir le premier EP du prodige Français Doline sur Sound Pellegrino. Au moment ou j’écris ces lignes nous préparons le plateau pour sa première fois à Overdrive Infinity ce soir.

 

Pour finir en beauté, peux tu nous sélectionner 5 tracks qui représentent l’esprit d’Overdrive Infinity ?

1. French Fries – Bug Noticed

L’un des morceaux que les DJs ont le plus passé à l’émission l’année dernière.

2. MC Bin Laden – Bololo

Le nouveau héros du Baile Funk brésilien, un morceau qui donne le sourire, à la fois bizarroïde et fédérateur, beaucoup joué à Overdrive en ce moment

3. Hodge – Tail of the Snake

Le Bristolien Hodge vient de faire un set incroyable à Overdrive Infinity il y a quelques semaines, il va exploser cette année

4. Sudanim – Seydou

Le tube underground UK du moment que tout le monde joue, signé Sound Pellegrino

5. Fuzzy Logik Ft. Egypt – In the Morning

C’était l’hymne de la Summer House l’année dernière (notre petite escapade sous forme de pool party filmée dans le sud de la France)

Par @thibaultrossi & @valfeist

Instagram

Follow Us