Edito : Vers une mode unisexe ?

Le jeudi 05 février 2015 dans Fashion, News

La chronique de Typhaine Augusto, extrait de POPOPOP l’émission enregistrée vendredi dernier sur RadioMarais !

Ce que j’ai pu observer pendant la fashion week homme, c’est que les tendances feminines et masculines fusionnent vers une mode de plus en plus unisexe, qui se mélange, où les définitions sont de moins en moins claires. Ce qui personnellement me réjouit pleinement vu que j’ai toujours tout piquer au vestiaire masculin. En détail, on retrouvait des baskets blanches adidas like chez Ami, Bally ou encore Marc Jacobs, le total look camel qui a été illustré dans les éditos des plus grands magazines mode féminins, les pantalons courts pour laisser apparaitre la cheville, l’oversize chez Dior, tout y est.

typhaine-augusto-betcpop

On peut aujourd’hui s’approprier la mode de manière bien plus simple si une pièce de créateur peut être plus ou moins porté par soi et son copain/sa copine, il y a de quoi faire de sacrés économies. Plusieurs jeunes marques naissantes, comme Amish Boyish, crée maintenant leurs vêtements avec une position mixte dès le début, pensant leurs vestes et sweats pour être portés par lui et elle, pour ne faire plus qu’un. Ce qui répond en mode à toutes les questions sur la théorie du genre, sur ce qui fait qu’on est femme ou garçon.

amish boyish

Je pense que la vrai tendance sous jacente de ces derniers temps, elle est un peu là, cette transformation de la femme vers quelque chose de moins « Femme » avec un grand F, de moins hypersexualisé, à travers un style, comme la marque Céline en a fait son marché, de très neutre, qui cherche moins à mettre en valeur absolument les particularités du corps féminin.

A contrario, on peut aussi  énumérer dick, pardon, rick owens qui, comme vous avez pu le voir sur les réseaux sociaux sûrement, a fait scandale en faisant défiler ses modèles dans des tenues pagnes laissant apparaitre leurs sexes nus à travers une découpe conçue pour. 

rickowens

Et là, on est dans le contrepied total puisque si la femme se désexualise, l’homme a l’inverse se sexualise de manière plus brutale et sauvage et avec finalement un certain naturel désarmant (du moins chez Rick Owens) on met en avant tout d’un coup l’atout corporel de son genre comme on a pu le faire avec ceux de la femme, le vêtement masculin prend complètement une autre tournure. A savoir si vous êtes prêts à vous dévoiler maintenant.

typhaine

Instagram

Follow Us