Le Shangaan voit la vie à 180PBM, normal

Le vendredi 25 avril 2014 dans A l'écoute, Grand Angle, Lifestyle, Music, News

L’une des nombreuses cultures existantes à Maputo, au Mozambique, est devenue, en quelques années, un dérivé musical révolutionnaire.
Richard « Nozinja » Mthetwa est le créateur de la Shangaan music. Ayant vécu dans les rues de Limpopo,berceau des Shangaans, il a dès le plus jeune âge, été bercé par cette culture. C’est en 2004 qu’il s’installe dans la ville de Soweto, là où tout à commencé. Ancien réparateur de téléphone, Nozinja decide de revisiter la musique traditionnelle de la population Shangaan en l’associant à de la musique électronique. Dès lors elle se propage rapidement et fait l’unanimité auprès de la population locale, qui dansent, chaque dimanche, sur les places publiques. Addictives et répétitives, le Shangaan met en transe. La recette ? samples de sonneries de téléphones, claviers, synthé cheap, et autres marimbas le tout secoué par un rythme sur-vitaminé (le BPM monte à 180 easy.). Nozinja crée un véritable phénomène et rend l’ African Dance Music incontournable et résolument moderne.

Carte_mozambiqueShangaan dancers at the Mtititi Magic community centre Limpopo South Africa

Cette nouvelle musique est bien sûr associée à une danse frénétique, assez impressionnante à regarder. Les danseurs tiennent le rythme et le tout avec classe :

Cette vidéo est le clip du groupe Tshetsha Boys, très connu de la scène Shangaan, et justement révélés par Nozinja. Ces derniers ont pour habitude de se représenter en uniformes de prisonniers, des perruques de clowns, des masques de carnaval et des ailes dans le dos. Une vraie présence scénique qui fascine en live. Tshetsha Boys accompagnent la plus part du temps Nozinja lors de ses shows.
En 2011, c’est au Sonar Festival à Barcelone qu’ils se sont produits, une véritable décharge électrique:

Signé sur le très anglais Honest Jon’s record, qui n’est d’autre que le label de Damon Albarn (Blur/Gorillaz), le groupe livre un EP incroyable dont « Bafana Bafana » est extrait. (Vinyle d’ailleurs en vente sur HARD WAX.)

Nozinja devient influent et continue de mener à bien ses différents projets et d’accompagner ses artistes. En 2012, il sort une compilation intitulée « Shangaan Shake » qui réunit une dizaine de musiciens et autant de remixs possibles faisant honneur à la musique traditionnelle Shangaan. De Théo Parrish à DJ Rashad en passant par Ricardo Villalobos . Un résultat hors du commun.
Voici deux pépites extraites de la compilation : (disponible ici)

Devenu à la fois artiste et producteur avéré (plus de 20 albums produits), il récolte enfin les fruits de son travail acharné et a signé il y a quelques jours chez WARP Record – label de Mount Kimbie ou encore Grizzly Bear- pour son nouveau titre « Tsekelete ». Toujours aussi rythmée, des nappes acidulées rencontre vocals et percussions, Nozinja produit un clip incroyable et haut en couleurs:

Au sommet de son succès il n’a pas fini de faire parler de lui. Nozinja sera en tourner Européenne et à Paris le 2 mai à  la Machine du Moulin Rouge.

> Plus d’infos sur l’event Facebook

 

 

 

Instagram

Follow Us