Portrait : Maggie Cheung, l’actrice se met au rock

Le jeudi 24 avril 2014 dans Bon plan, Movies, Music, News

Maggie Cheung en Chine, c’est un peu notre Sophie Marceau en termes de popularité. De Hong Kong à la Chine Continentale et à Taiwan, elle fait partie de ces visages qui sont placardés sur les billboards et des faces entières de buildings. Qu’elle prête son image à un lecteur de DVD ou à une montre de luxe, elle est juste incontournable.

A ses débuts ,elle est la jeune fliquesse qui apparaît aux côtés de Jacky Chan dans la série des Police story mais c’est surtout sa collaboration avec Wong Kar Wai qui lance sa carrière en 1988 avec As Tears Go By. Elle est présente tout au long de la carrière du réalisateur avec de sublimes apparitions comme dans In The Mood For Love où l’on se souvient des mille et un motifs de ses soyeux qipao (robes chinoises traditionnelles) et dans l’histoire d’amour impossible de 2046.

 

maggie-cheung-vogue-china-1

Plutôt indépendante pour une star issue de la péninsule hyper commerciale qu’est Hong Kong, Maggie a été mariée à Olivier Assayas et a eu une relation avec l’architecte Ole Scheeren, (partenaire de Rem Koolhas à Beijing), on est donc loin du bling bling de beaucoup de ses consœurs.

Et voilà qu’aujourd’hui, avec une soixantaine de films à son actif et approchant la cinquantaine avec un teint de lotus immaculé, Maggie déclare officiellement qu’elle veut faire vivre son cœur de rockeuse et vient de signer non pas chez une major mais chez Modern Sky, le plus gros label indépendant chinois. On savait que le rock la démangeait un peu , Olivier Assayas l’avait d’ailleurs beaucoup encouragée dans ce sens et il lui était arrivé de prendre le micro à certaines occasions notamment pour la fête des 120 ans de Vogue. Aujourd’hui les réseaux sociaux s’enflamment en Chine, surtout apres la rumeur qui court sur sa participation en tant que tête d’affiche au  Strawberry Festival (le festival organisé par Modern Sky au mois de Mai).

 

maggie-cheung-vogue-china-3-400x260

On ne sait pas encore bien de quoi elle est capable en tant que chanteuse mais une chose est sûre, c’est que sa voix grave, digne de celle de Maryline Manson, va profondément dénoter dans le paysage musical chinois où les pop stars, comme ailleurs dans le monde sont toutes reconverties en jury pour The Voice et autres talent shows. Cheung qui se revendique de l’influence de Air, Portishead et Cocteau Twins envisage des collaborations avec la scène indé Pékinoise et a déjà rencontré les groupes phares de Modern Sky, New Pants, re-TROS, Song Dongye. Affaire à suivre .

Léo de Boisgisson pour BETC Music

Crédits Photos: Marrio Sorenti

Instagram

Follow Us