HAPPA – Génie de Leeds

Le lundi 18 novembre 2013 dans A l'écoute, Music


Happa est jeune, très jeune. Cet anglais originaire de la province de Leeds s’est fait connaître à l’âge de 15 en remixant officiellement le légendaire Four TET ; rien que ça.



Happa vient tout juste d’avoir 17 ans et en deux ans le jeune homme a fait quelques sorties. Une édition spéciale Boomkat, le premier EP du label Church et ce dernier tout frais sur le label Bleep.



Happa ou Samir Alikhanizadeh n’est pas le premier à se faire remarquer avant sa majorité mais sort toutefois du lot. Jamais auparavant, nous n’avions pu observer un phénomène comme celui-ci. Sa musique est une techno-industrielle très mature ; parfois même très obscure.

Nous pourrions donner comme argument qu’il a grandi à Leeds, une des provinces les plus prolifiques en matière de sonorités Techno mais cela n’expliquerait pas tout. Comment un adolescent a pu monter aussi facilement et de manière fulgurante en peu de temps ?

379284_496131107105142_1690193432_n

Nous nous sommes posé la question et émettons quelques analyses :

1 – Happa s’est fait connaître alors que la techno revenait en puissance, il y a environ deux ans. Cette montée est donc aussi, il faut bien le reconnaître, dû à la notoriété du style. Mais cela n’aurait pas dû arranger les choses pour lui puisque des centaines d’artistes se sont mis à émerger lors de cette « renaissance ».

2 – Happa s’est entouré d’amis très intéressants puisque c’est entre autre Four Tet et John Hopkins qu’ils l’ont mit en avant d’entrée. Lorsque deux grands noms aussi influents vous poussent vers le haut – malgré la pression qui peut être exercée – cela peut en effet être très bénéfique.



3 – Samir Alikhanizadeh s’est révélé être un génie de la techno industrielle et a donc logiquement signé sur des labels de renom. En deux ans à peine, il signe chez R&S ; Bleep ; Church et Boomkat. Trois de ces quatre labels étant des références internationales, Happa a pu accroître sa visibilité de manière inégalée.

4 – Jouer en tête d’affiche n’est pas la tasse de thé du petit génie. Jamais ou quasi jamais, l’artiste se retrouve seul pendant une soirée. Toutes ces dates se sont avérés être avec des noms tels Ben Ufo / Marcel Dettman / John Hopkins et bien d’autres papas du genre.

5 – La minorité a peut-être aussi son mot à dire dans l’histoire. Avec l’heure d’internet ; des génies encore mineurs apparaissent tous les jours. Malgré tout Happa a su délivrer une musique très mature alors qu’il n’avait seulement que 15 ans et peu d’artistes seraient à même de faire ce que ce jeune peut produire.

Nous n’avons donc pas fini d’entendre parler de Happa et de sa techno en espérant pour lui qu’il ne prenne pas la grosse tête comme cela peut arriver à un âge comme le sien.

Instagram

Follow Us