En direct de Beijing : « NOVA HEART » UNE ETOILE QUI MONTE

Le mardi 24 septembre 2013 dans A l'écoute, Music

Depuis quelques années la Chine peaufine son soft power, et l’on entend parler d’un Created In China qui contrebalancerait l’eternel Made in China, cheap et mal connoté. On connait déjà bien l’art contemporain chinois, car les images pop de ses grands maitres mercantiles sont visibles partout à travers les mass medias et que des troublions comme Aiweiwei font l’objet d’un culte dans nos zones européennes. Par contre on a que trop peu entendu de bon son en provenance de l’empire du milieu, un son qui rendrait hommage à la jeunesse chinoise et pourtant Beijing, la capitale, est une petite Mecque pour le rock, l’electro et des projets plus hybrides. Et pourquoi cela ? Ce n’est pas faute de talents mais plutôt à cause d’un problème de communication. En effet, comment naviguer et capter le pouls de la création indé dans un pays ou Facebook et Youtube sont bannis ou accessibles seulement avec un VPN ? Force est de constater que pour percer la toile du monde global il vaut mieux parler sa langue, c’est technique.

 

C’est fort de toutes ces considérations que nous vous présentons un groupe qui selon nous va percer cette fameuse toile et faire briller la Chine, ce groupe c’est Nova Heart. Non seulement vous les trouverez sur les réseaux digitaux habituels mais en plus vous pourrez les voir sur la mythique scène des TransMusicales le 6 Décembre Hall 9 !

 

Bon alors Nova Heart ne représente pas la quintessence de la Chine ethnique et exotique. Pas d’instruments traditionnels, pas de midinette « kawai » en mini jupe, mais 4 jeunes dans le vent, avec au centre une panthère magnétique, Helen Feng.

 

Chinoise certes, mais avec tout un pan de vie aux Etats Unis y compris dans le showbizz de LA, elle revient en Chine au début des années 2000 et devient presque une pop star signée sur Warner Chine. Elle réagit avant de se mettre à faire du playback, comme tout le monde dans le milieu, fonde Ziyo puis Pet Conspiracy, le premier groupe électro rock digne de ce nom à Pékin. Elle électrise tout le monde avec ses perfs déjantées et se casse même la jambe après une prouesse acrobatique ratée lors d’un festival. Puis c’est la rupture avec Huzi le co fondateur du groupe mais, tel le phénix qui renait de ses cendres elle ré émerge un an après avec Nova Heart, un projet plus « deep » où elle distille tout son charme et son mélange de force et de fragilité. En plus d’avoir une irrésistible voix à la Blondie, elle a un grand talent pour les collaborations et le premier EP qu’elle signe pour Nova Heart est produit par Rodion , monstre sacré de l’italo disco. Elle devient aussi la chouchoute des Munichois de Gomma.

Voici la vidéo du premier single de Nova Heart « My Song 9 » pour vous plonger directement dans leur mélange de disco ralentie, et de rock post 80’s.

  

C’était Léo de Boisgisson depuis Beijin. Paris, à vous les studios.

Instagram

Follow Us