ROCK-EN-SEINE, EDITION 2013

Le lundi 26 août 2013 dans Live report, Music


Rock en seine c’est évidemment un rendez-vous incontournable pour aller voir une kyrielle de groupes pour les fans de musique mais c’est aussi la rentrée des classes pour les pros.

Alors chaque année on a quelques pièges à éviter: regarder la météo (obligatoire vu la configuration du lieu) et ne pas squatter l’espace vip en permanence sous peine de se retrouver avec une énième bière a la main à 2h du matin et se rendre compte qu’on a loupé les 3/4 des concerts.

DAY 1 /

Le vendredi démarre sous les meilleurs auspices: il fait beau on n’arrive pas trop tard et on décide direct en arrivant d’aller voir Tame impala. Première claque, le concert à lui seul et l’on peut se dire qu’on a fait notre taff pour la soirée : son de qualité, équilibre parfait avec des titres estampillés 70’s et production super-moderne. Très très bon !

Autre mention spéciale à Kendrick Lamar (malgré une coupure de son – trop longue), un show super, accompagné de son groupe. Rien à redire. On enchaîne avec Franz Ferdinand : bien, très bien mais en meme temps, eux on les connais : ils foutent la gouache, ils sont cools, Alex Kapranos sait très bien faire des jokes en français et les filles adorent !

On termine sur Paul K et une déception : vu il y a 2 ans au même endroit et l’on gardait un très bon souvenir de son live. Plus récemment au Sonar où l’on gardait encore une fois cette bonne impression. Mais là, le voir tout seul sur la grande scène avec son laptop et ses visuels un poil cheapos refroidit facilement.

Entre 2 on aura évidemment gouter au hot dog merguez pour éponger les bières, fait une dernière halte à l’espace vip pour une ultime bière avant de rentrer.

529385_10151791112018851_121338075_n

Day 2 //

Après avoir regardé de plus près le programme, on se dit que la série Jackson, Vitalic et Phoenix devraient être pas mal. On rate donc Nine inch nails pour aller voir notre ami Jackson et ce n’est pas si mal, même si on arrive un peu tard, nous avons le droit à un final grandiose où le musicien envoie sévère – grand classe !

Hop on enchaine avec Vitalic qui musicalement parlant nous correspond peut-être un peu moins que le reste de la programmation mais l’on reconnaît une efficacité et un light-show à tomber par terre.

Les voilà enfin : Phoenix ! Grosse grosse claque. Une avalanche de tubes pops élégants, classieux, un groupe en totale synergie ! Qu’on se le dise, jouer de la pop comme la leur dans un festival comme Rock en seine avec un public qui attend souvent que ça envoie, ce n’est pas si simple et là le groupe relève largement le defi. Un grand concert avec cette idée en tête : on a déjà hate de les retrouver pour leur live à New York en octobre sur lequel nous sommes partenaires.

1174669_10151791112528851_395946228_n

DAY 3 //

De la pluie, de la pluie et encore de la pluie. Voilà deux jours que l’on se dorait au soleil et d’un coup : la douche froide. Cela ne nous ralentit pas pour autant, nous voilà parti pour le dernier jour de festival. Après un premier tour, nous nous stoppons devant la scène où devrait apparaître Mac Miller.

15 minutes plus tard, le voilà. Et que dire mise à part que Monsieur est un roi, un grand qui mérite sa place. Parfaite osmose avec le public, plus de pluie, un son surprenant. Presque une heure et demie de bonheur où le chanteur vogue entre ces tubes et les chansons de son dernier album avec un hommage magistral à Notorious BIG. Grandiose.

La douche froide, là revoilà, cette fois-ci ce n’est pas à cause de la pluie mais de la performance du groupe Is Tropical. Nous sommes pourtant attachés à l’univers du groupe, nous suivons avec assiduité leurs actualités. Et pourtant, rien n’y fait, malgré notre amour pour le groupe, nous sommes perdus devant leur live, un groupe mou sur la scène, qui ne partage pas avec le public, un son quasi inaudible. Le groupe aura bien été la déception du jour. En espérant les recroiser sous un meilleur jour.

Après avoir écumé les nombreux stands du festival, nous restons un moment devant Skip The Use qui envoûte le public, joue avec lui, mets le show. Une sacrée surprise que l’on ne regrettera pas.

Avant de partir, nous regardons au loin les Bloody Beetroots, qui comme à leur habitude – que l’on n’aime ou n’aime pas – mettent un point d’honneur à tout démonter sur la scène, des bêtes de show dont on entendra parler encore un moment.

1237169_10151788856263851_326037687_n

RES 1

RES 3

RES 2

Instagram

Follow Us